L’objet W49B abriterait le trou noir le plus récemment formé de la galaxie

w49b_w11

La supernova qui a formé le rémanent de supernova W49B aurait créé il y environ 1 000 ans le trou noir le plus récent de la Voie Lactée.

Ce beau flocon de gaz maquillé de rose, bleu, jaune et vert est le nuage résiduel d’une étoile massive qui a violemment exposée il y a vraisemblablement de cela 1 000 ans ! Un rémanent de supernova plutôt difforme, observé dans la direction de la constellation de l’Aigle (Aquila) à une distance de 26 000 années-lumière.

Sur l’image composite ci-dessus se mêlent les données capturées dans le rayonnement x (en bleu et vert) par le télescope spatial Chandra, celles obtenues dans les longueurs d’onde infrarouge (filaments apparaissant en jaune) par l’Observatoire du Mont Palomar et radio (chrysalide aux teintes roses) révélées par le VLA (Very Large Array).

Fer dans le rémanent de supernova
Répartition inégale du fer (rose) dans ce rémanent de supernova en forme de tonneau – Image de Chandra

L’équipe d’astrophysiciens qui s’est intéressé à son cas a relevé plusieurs anomalies dans cette carcasse de gaz et de poussières (riche en fer, silicium, souffre, etc.). Après l’effondrement des couches supérieures de l’étoile (qui devait être gigantesque) sur son noyau de fer, les éjections de matière furent inhabituellement asymétriques et très rapides depuis les pôles alors que les observations de la majorité des restes de supernovae montrent une dispersion de la matière dans toutes les directions. En outre, toutes — ou presque — cachent en leur sein, un minuscule astre (de la taille d’une grande ville !, env. 10 km de diamètre), très dense et chaud appelé étoile à neutrons. Les recherches dans les rayonnement x et radio d’un tel corps très comprimé, le coeur de l’étoile d’origine en somme, n’ont absolument rien données. Son absence assourdissante invite les chercheurs à penser qu’un jeune trou noir est tapi dans ce nuage de débris stellaires. Sa confirmation ferait de W49B le trou noir (connu) le plus récemment formé de notre galaxie. Il reléguerait ainsi au second rang l’illustre inconnu SS433 (également dans la constellation de l’Aigle), microquasar créée entre 17 000 et 21 000 ans en arrière !

Situer W49B dans la constellation de l’Aigle.

Afficher et /ou télécharger l’image composite en haute résolution (7,6 Mb).

Crédit photo : NASA/CXC/MIT/L.Lopez/Palomar-Caltech/NSF/NRAO/VLA.

More from X. Demeersman

Ephéméride astronomique : semaine du 15 au 22 janvier 2012

Principaux événements célestes à observer du 15 au 22 janvier 2012 16...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *