La constellation de la Vierge : emplacement, étoiles et origines

La constellation de la Vierge est la deuxième plus grande constellation et est un des amas d’étoiles les plus intéressants pour les astronomes. Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur la constellation de la Vierge : où et quand l’admirer et quels sont ses étoiles et la mythologie associée.

La constellation de la Vierge en données:

  • Abréviation : Vir
  • Symbolisme : La Vierge
  • Ascension droite : Entre 172,75° et 226,25°
  • Déclinaison : Entre -22° et 14°
  • Quadrant : SQ3
  • Taille : 1294 degrés carrés
  • L’étoile la plus brillante : Spica
  • Objets Messier : 11
  • Douches de météores : les Virginides et les Virginides Mu

Emplacement et meilleur moment pour voir la constellation du de la Vierge

emplacement de la constellation de la Vierge

La constellation de la Vierge est l’un des plus anciens modèles d’étoiles connus dans le ciel nocturne. Son nom est latin et signifie la vierge.

En mars et avril, la Vierge commence à devenir visible pendant toute la nuit. On peut continuer à la voir à partir du mois de mai, jusqu’au mois de juillet. Ce n’est qu’à la fin du mois d’août ou en septembre que la Vierge commence à descendre sous l’horizon.

La Vierge est l’une des 12 constellations du zodiaque qui a été cataloguée pour la première fois par l’astronome grec Ptolémée au IIe siècle et c’est la deuxième plus grande constellation du ciel après celle de l’Hydre.

La Vierge contient également le point d’équinoxe d’automne, qui se trouve près de l’étoile Beta Virginis (elles sont à l’est de l’étoile Spica). Ceci est dû aux effets de la précession. L’équinoxe d’automne est l’un des deux points dans le ciel où l’équateur céleste croise l’écliptique, l’autre point se trouve dans la constellation des Poissons.

La Vierge occupe une superficie de 1294 degrés carrés. Elle est située dans le troisième quadrant de l’hémisphère sud (SQ3) et peut être vue à des latitudes comprises entre +80° et -80°.

La Constellation de la Vierge se trouve entre le Lion à l’ouest et la Balance à l’est. L’étoile brillante Spica de la Vierge permet de localiser facilement cette constellation. On peut trouver Spica en suivant la courbe de la Grande Ourse jusqu’à Arcturus, une étoile située dans la constellation des Boötes.

De là, continuez à suivre cette même courbe pour localiser Spica. Spica est l’étoile la plus brillante de la Vierge. Il existe un énorme amas de galaxies dans les limites de la Vierge que les amateurs disposant de bons télescopes peuvent explorer.

Virgo compte également 20 étoiles avec des planètes connues, plus que toute autre constellation. Malgré son apparence, la constellation de la Vierge est un véritable trésor pour les découvertes astronomiques.

Il y a également deux pluies de météores associées à la constellation : les Virginides et les Virginides Mu.

Les principales étoiles de la constellation de la Vierge

étoiles de la constellation de la Vierge

Spica – α Virginis (Alpha Virginis)

Spica est l’étoile la plus brillante de la constellation de l a Vierge et aussi l’une des étoiles les plus brillantes du ciel. C’est une étoile binaire spectroscopique et une variable ellipsoïdale en rotation.

Cela signifie que c’est un système dont les deux étoiles sont si proches l’une de l’autre qu’elles sont de forme ovoïde plutôt que sphérique, et qu’elles ne peuvent être séparées que par leur spectre. La primaire est une géante bleue, ainsi qu’une étoile variable de type Bêta Cephei.

Spica, avec Arcturus (l’étoile la plus brillante de Boötes) et Denebola (la deuxième étoile la plus brillante du Lion), font partie de l’astérisme du Triangle de printemps (à ne pas confondre avec le Triangle d’été).

Cependant, certaines sources font une distinction entre l’étoile Regulus (l’étoile la plus brillante du Lion) et Denebola, la troisième étoile du triangle de printemps. Bien qu’elle soit plus faible, Denebola est plus équilatérale pour l’astérisme. Le triangle de printemps est un astérisme astronomique impliquant un triangle imaginaire dessiné sur la sphère céleste.

Ce triangle relie les constellations de Boötes, de la Vierge et du Lion. Il est visible s’élevant dans le ciel du sud-est de l’hémisphère nord entre mars et mai.

Le nom Spica vient du latin spīca virginis, qui signifie « épi de grain de la Vierge ». Spica se trouve à environ 260 années-lumière du système solaire.

Zavijava – β Virginis (Beta Virginis)

Beta Virginis appartient à la classe spectrale F9 V. Elle n’est distante du Soleil que de 35,65 années-lumière et n’est que la cinquième étoile la plus brillante de la constellation.

Porrima – γ Virginis (Gamma Virginis)

Porrima, Gamma Virginis, est une étoile binaire. Les deux étoiles du système Gamma Virginis sont du type spectral F0V et ont des magnitudes visuelles similaires, 3,65 et 3,56.

Auva – δ Virginis (Delta Virginis)

Delta Virginis est une géante rouge appartenant à la classe spectrale M3 III. Elle est distante d’environ 198 années-lumière. Elle a une magnitude apparente de 3,4, ce qui la rend visible sans jumelles. Delta Virginis est une étoile à haute vitesse.

Vindemiatrix – ε Virginis (Epsilon Virginis)

Epsilon Virginis est la troisième étoile la plus brillante de la Vierge, appartenant à la classe spectrale G8 III. Elle a une magnitude visuelle de 2,826 et est distante de 109,6 années-lumière.

Heze – ζ Virginis (Zeta Virginis)

Zeta Virginis est une étoile à séquence principale de type spectral A3 V. Elle est distante de 74,1 années-lumière et a une magnitude apparente de 3,376.

Zaniah – η Virginis (Eta Virginis)

Eta Virginis est un système stellaire triple en Vierge. Cette étoile peut être vue à l’œil nu. Elle a une magnitude visuelle de 3,890 et elle appartient à la classe spectrale A2 V.

Syrma – ι Virginis (Iota Virginis)

Iota Virginis appartient à la classe spectrale F6 III. Elle est distante de 69,8 années-lumière avec une magnitude apparente de 2,44.

Rijl al Awwa – μ Virginis (Mu Virginis)

Il s’agit d’une étoile jaune appartenant à la classe spectrale F2III. Elle a une magnitude apparente de 3,87 et se trouve à une distance d’environ 60,9 années-lumière.

70 Virginis

70 Virginis est une naine jaune de type spectral G2.5Va. Elle a une magnitude visuelle de 5,00 et se trouve à 58,7 années-lumière de distance.

On pense que l’étoile évolue en sous-géante car elle est plus brillante que la plupart des étoiles de son type spectral. Une planète extrasolaire a été découverte dans l’orbite de l’étoile en 1996.

χ Virginis (Chi Virginis)

Le Chi Virginis est une étoile binaire. Elle est distante d’environ 294 années-lumière, avec une magnitude apparente de 4,652, ce qui la rend visible à l’œil nu. Chi Virginis appartient à la classe spectrale K2 III, ce qui signifie qu’il s’agit d’une géante orange, dont la masse est le double de celle du Soleil. Elle est 182 fois plus lumineux que le Soleil. Une planète massive, environ 11 fois celle de Jupiter, a été découverte sur l’orbite de l’étoile en juillet 2009.

61 Virginis

61 Virginis est une naine jaune de séquence principale appartenant à la classe spectrale G5V. Elle a une magnitude de 4,74. Elle est distante d’environ 27,9 années-lumière et on pense qu’il s’agit d’une étoile disque. 61 Virginis est la première naine jaune bien établie, presque identique au Soleil, avec une super-terre potentielle sur son orbite.

109 Virginis

109 Virginis est une naine blanche de séquence principale de type spectral A0V. C’est la septième étoile la plus brillante de la constellation avec une magnitude de 3,73. L’étoile se trouve à 129 années-lumière du système solaire.

ν Virginis (Nu Virginis)

Nu Virginis est une géante rouge appartenant à la classe spectrale M1IIIab. C’est une étoile variable semi-régulaire d’une magnitude apparente de 4,04 et distante d’environ 313 années-lumière.

Objets de Messier de la Vierge

Objets de Messier de la Vierge

L’amas de la Vierge

L’amas de la Vierge est un amas de galaxies que l’on trouve dans les constellations des Bérénices du Coma et de la Vierge. Le centre de l’amas est situé à environ 53,8 millions d’années-lumière du système solaire, au centre du super-amas de la Vierge, le plus grand amas de galaxies qui contient également le Groupe Local, qui à son tour comprend la galaxie d’Andromède et la Voie Lactée.

L’amas de la Vierge contient environ 1300 galaxies, peut-être même jusqu’à 2000.

Messier 49 (M49, NGC 4472)

Messier 49 est la galaxie la plus brillante de l’amas de la Vierge. C’est une galaxie elliptique d’une magnitude visuelle de 9,4, distante d’environ 55,9 millions d’années-lumière. Elle a été découverte par Charles Messier en février 1771. M49 contient environ 5900 amas globulaires, âgés de 10 milliards d’années en moyenne.

Deux prétendants aux trous noirs de masse stellaire, formés par l’effondrement gravitationnel d’étoiles massives, ont été découverts dans un amas M49 au cours de la dernière décennie. On pense que la galaxie possède un trou noir supermassif avec 565 millions de masses solaires en son centre. Une seule supernova a été repérée dans la galaxie, SN 1969Q en juin 1969.

M49 se trouve à 4,1° ouest-sud-ouest de l’étoile brillante Epsilon Virginis.

Messier 58 (M58, NGC 4579)

Messier 58 est une galaxie spirale barrée située dans la Vierge. C’est l’une des galaxies les plus brillantes de l’amas de la Vierge. Elle a une magnitude apparente de 10,5 et se trouve à une distance d’environ 62 millions d’années-lumière.

M58 a été découverte en même temps que les galaxies elliptiques M59 et M60 par Charles Messier en avril 1779. Deux supernovas ont été observées dans la galaxie : SN 1988A en janvier 1988 et SN 1989M en juin 1989.

Messier 59 (M59, NGC 4621)

Messier 59 est une galaxie elliptique située à environ 60 millions d’années-lumière du système solaire, dans l’amas de la Vierge. Elle a une magnitude visuelle de 10,6. M59 et M60 ont toutes deux été découvertes par l’astronome allemand Johann Gottfried Koehler en avril 1779.

Messier 60 (M60, NGC 4649)

Messier 60 est également une galaxie elliptique au sein de la constellation de la Vierge. Elle a une magnitude apparente de 9,8, et est la troisième plus brillante galaxie elliptique géante de l’amas. Elle est distante d’environ 55 millions d’années-lumière. Une supernova y a été découverte en 2004.

Messier 61 (M61, NGC 4303)

Messier 61 est une galaxie spirale située dans la Vierge. Elle a une magnitude apparente de 10,18 et est estimée à 52,5 millions d’années-lumière. M61 a été découverte par l’astronome italien Barnabus Oriani en mai 1779.

Messier 84 (M84, NGC 4374) ; (84 – 90 découvert en 1781 par Charles Messier)

Messier 84 est une galaxie lenticulaire située dans le noyau interne de l’amas de la Vierge. Cette galaxie possède un disque de gaz et d’étoiles en rotation rapide, ce qui indique qu’elle contient probablement un trou noir supermassif en son centre. Deux supernovae ont été découvertes dans la galaxie : SN 1957 et SN 1991bg.

Messier 86 (M86, NGC 4406)

Messier 86 est une galaxie lenticulaire proche du centre de l’amas de la Vierge. Elle s’approche de notre galaxie à la vitesse de 244 kilomètres par seconde, en raison de sa chute vers le cœur de l’amas de la Vierge depuis le côté opposé.

La galaxie a une magnitude visuelle de 9,8 et est estimée à 52 millions d’années-lumière.

Messier 87 (M87, NGC 4486)

Messier 87 est une galaxie elliptique supergéante située près du centre de l’amas de galaxies de la Vierge. C’est la deuxième galaxie la plus brillante de l’amas, avec une magnitude visuelle de 9,59, et c’est aussi l’une des sources radio les plus brillantes connues. La galaxie est l’une des plus massives de notre univers local. Elle peut être observée dans un petit télescope. Elle se trouve à une distance d’environ 53,5 millions d’années-lumière.

Le mouvement des nébuleuses planétaires entre Messier 87 et Messier 86 indique que les deux galaxies se rapprochent l’une de l’autre. M87 possède un trou noir supermassif en son centre. Elle est classée comme une galaxie de type CD, ou une galaxie supergéante de classe D, qui possède un grand halo d’étoiles ainsi qu’un noyau elliptique avec une grande enveloppe diffuse qui ne contient pas de poussière.

M87 peut être localisée en suivant la ligne allant d’Epsilon Virginis à l’étoile brillante Denebola dans la constellation du Lion.

Messier 89 (M89, NGC 4552)

Messier 89 est une autre galaxie elliptique de la Vierge. Cette galaxie appartient à l’amas de la Vierge. Elle a une magnitude visuelle de 10,73 et se trouve à une distance d’environ 50 millions d’années-lumière. Il y a environ 2000 amas globulaires à moins de 25′ de la galaxie.

Il est entouré d’un disque de gaz et de poussière qui s’étend à environ 150 000 années-lumière de la galaxie et de jets de particules chaudes s’étendant vers l’extérieur à environ 100 000 années-lumière.

Messier 90 (M90, NGC 4569)

Messier 90 est une galaxie spirale d’une magnitude visuelle de 10,26, distante d’environ 58,7 millions d’années-lumière. Elle fait partie de l’amas de la Vierge. M90 a été classée comme une galaxie anémique, une spirale caractérisée par un faible contraste entre le disque et les bras spiraux de la galaxie.

Galaxie du Sombrero – Messier 104 (M104, NGC 4594)

Messier 104 est une galaxie spirale non barrée d’une magnitude visuelle de 8,98. On estime qu’elle est distante de 29,3 millions d’années-lumière. On peut facilement la voir au moyen d’un télescope. Elle est située dans la partie sud de l’amas de la Vierge, à environ 11,5° à l’ouest de Spica.

La galaxie contient entre 1 200 et 2 000 amas globulaires. Elle contient un trou noir supermassif en son centre. La galaxie du Sombrero a été découverte par Pierre Méchain en mars 1767.

Galaxies des Yeux (NGC 4435 – NGC 4438, Arp 120)

Les Eyes Galaxies sont une paire de galaxies en interaction situées dans l’amas de la Vierge. La galaxie NGC 4435 est une galaxie lenticulaire barrée. Elle contient un certain nombre de jeunes étoiles dans ses régions centrales. L’interaction avec la galaxie voisine NGC 4438 entraîne une activité stellaire.

NGC 4438 a un disque déformé et des queues de marée en raison de son interaction avec d’autres galaxies. Les galaxies sont distantes d’environ 52 millions d’années-lumière.

NGC 4216

NGC 4216 est une galaxie spirale intermédiaire dans l’amas de la Vierge, à environ 40 millions d’années-lumière du système solaire. Elle a une magnitude visuelle de 11 et est l’une des galaxies les plus grandes et les plus brillantes de l’amas. La galaxie est riche en métaux et présente une déficience en hydrogène neutre dans son disque optique.

Jumeaux siamois (galaxies papillons) – NGC 4567 et NGC 4568

NGC 4567 et NGC 4568 forment une paire de galaxies spirales dans l’amas de la Vierge. Les galaxies sont en train de se heurter l’une à l’autre.

Leur magnitude apparente est de 10,9 et on estime qu’elles se trouvent à 59,4 millions d’années-lumière du système solaire. Les Jumeaux siamois ont été découverts par William Herschel en 1784.

NGC 4526

NGC 4526 est une galaxie lenticulaire qui appartient à l’amas de la Vierge. La galaxie a une magnitude visuelle de 10,7 et se trouve à une distance d’environ 55 millions d’années-lumière. Deux supernovae ont été découvertes dans la galaxie : SN 1969E en 1969 et SN 1994D en 1994.

NGC 4261

NGC 4261 est une galaxie elliptique d’une magnitude visuelle de 11,4. Elle se trouve derrière l’amas de la Vierge, à une distance d’environ 96 millions d’années-lumière. La galaxie est estimée à 60 000 années-lumière de diamètre. Au centre de cette galaxie, elle contient un trou noir supermassif de 400 masses solaires.

3C 273

3C 273 est un quasar, un noyau galactique actif énergétique et distant, ou source radio quasi-stellaire. Ce quasar a été le premier de son genre à être identifié et est également le plus proche de son genre. Il se trouve à environ 2 443 giga années-lumière. C’est le quasar le plus brillant et le plus lumineux du ciel.

Il a été l’une des premières sources de rayons X extragalactiques découvertes en 1970. Le 3C 273 est classé comme un blazar, un quasar très compact lié à ce que l’on estime être un trou noir supermassif au centre d’une galaxie elliptique géante active.

Mythologie et origines

Mythologie de la Vierge

La constellation de la Vierge est généralement associée à la déesse grecque de la justice, Duc. Dike était la fille de Zeus et de la Titaness grecque Themis.

La Vierge est généralement représentée avec des ailes d’ange, avec un épi de blé dans la main gauche, marqué par l’étoile brillante Spica. Elle est située à côté de la Balance, la constellation représentant la balance de la justice. Dike était aussi parfois appelée Astraeia, fille d’Astraeus, considéré comme le père des étoiles, et Eos, déesse de l’aube.

Dans la mythologie grecque, Dike a vécu l’âge d’or de l’humanité. Elle est née mortelle et a été placée sur Terre pour régner sur la justice humaine. L’âge d’or était marqué par la prospérité et la paix, le printemps éternel et l’ignorance de la vieillesse. Lorsque Zeus accomplit la vieille prophétie et renversa son père, cela marqua le début de l’âge d’argent, qui ne fut pas aussi prospère. Zeus introduisit les quatre saisons et les humains n’honorèrent plus les dieux comme ils le faisaient auparavant. Dike prononça un discours devant toute la race, les avertissant des dangers de laisser derrière eux les idéaux de leurs prédécesseurs et disant que le pire était encore à venir. Puis elle s’est envolée vers les montagnes, tournant le dos aux humains. Lorsque l’âge du bronze et l’âge du fer arrivèrent et que les humains commencèrent à se battre entre eux, Dike quitta complètement la Terre et s’envola vers les cieux.

Dans d’autres légendes, la constellation de la Vierge est identifiée à Déméter, la déesse du maïs Atargatis, la déesse syrienne de la fertilité, et à Erigone, la fille d’Icare, qui s’est pendue après la mort de son père. Dans cette version du mythe, Icarius est associé à la constellation des Boötes et l’étoile Procyon dans Canis Minor représente le chien fidèle d’Icarius, Maera.

Les historiens Eratosthène et Hyginus associent également la constellation de la Vierge à Tyche, la déesse de la fortune, même si Tyche est généralement représentée comme tenant la corne de l’abondance et non un épi de grain. Le nom de l’étoile Spica, qui marque l’épi de grain tenu par la déesse, signifie exactement cela, « l’épi de grain » en latin.

Pour continuer la lecture

TOP7 des étoiles les plus brillantes dans le ciel d’hiver

L'hiver est un saison très intéressante pour observer les étoiles qui nous entourent. Voici notre sélection des étoiles les plus brillantes dans le ciel...

Jupiter : 12 faits remarquables sur la planète aux allures d’étoile

Jupiter, cinquième planète la plus éloignée du Soleil après Mercure, Vénus, la Terre et Mars, est une étoile brillante. C'est le quatrième objet céleste...

Le message d’Arecibo : signification et réponse supposée ?

Le 16 novembre 1974, depuis le radiotélescope d'Arecibo, un message radio très spécial a été transmis dans l'espace, en direction de l'amas globulaire d'Hercule,...

Venus : 12 faits remarquables sur la planète Vénus

Vénus est la deuxième planète à partir du Soleil et est la deuxième plus grande planète terrestre. Vénus est parfois appelée la planète sœur...