Voyager 1 navigue désormais dans l’espace interstellaire

C’est officiel, la vénérable sonde spatiale Voyager 1 a quittée l’héliosphère et devient la première machine de l’histoire de l’humanité à être en contact avec le milieu interstellaire.

Lancées en 1977 à 16 jours d’intervalle, les sondes spatiales Voyager 1 et 2 sont actuellement les machines conçues par homo sapiens les plus éloignées de leur berceau, la Terre.

Distante de prés de 19 milliards de kilomètres du Soleil, Voyager 1 se distingue même de son jumeau pour être le tout premier objet de fabrication terrestre a pénétré l’espace interstellaire … Un événement officialisé ce jeudi 12 septembre 2013 par la NASA et le JPL et qui restera à jamais inscrit dans les livres d’Histoire.

Ce serait vraisemblablement le 25 août 2012, il y a déjà plus d’un an, que Voyager 1 aurait franchi l’héliopause, cette immense bulle formée par le rayonnement solaire. Quittant ainsi son placenta natal après 36 ans de voyage à une vitesse moyenne de 55 000 km/h., le vaisseau spatial rencontrait un plasma — gaz ionisés — interstellaire d’une densité différente, comparable à ce que les chercheurs soupçonnaient.

“Nous avons littéralement sauté de nos chaises quand nous avons vu ces oscillations dans nos données car elles nous montraient que le vaisseau était dans une région totalement nouvelle, comparable à ce que nous attendions dans l’espace interstellaire et complètement différent de la bulle solaire. Il est clair que nous avons passé l’héliopause, qui est la limite hypothétique entre le plasma solaire et le plasma interstellaire” s’est exclamé le physicien Don Gurnett.

Dépourvu d’instruments capables de mesurer la densité du plasma, l’équipe d’astronomes qui suit la mission eut la chance de récolter des données après l’importante éjection de masse coronale (coronal mass ejections ou cme) du Soleil en mars 2012. Il fallut cependant patienter 13 mois que la tempête de particules solaires atteigne Voyager 1, soit avril 2013. Les oscillations provoquées ont permis aux analystes de mieux situer le vaisseau lequel semble évoluer désormais dans un milieu où le plasma apparait 40 fois plus dense qu’aux frontières de l’héliosphère. Des données tout à fait en accord avec les modèles développés en laboratoire.

Distante de 17,6 années-lumière, l’étoile AC +79 3888 ou Gliese 445 que Voyager 1 frolera dans environ 40 000 ans !

Eloigné donc de 17 heures-lumière seulement (heure-lumière et non année-lumière !), la sonde spatiale devrait continuer d’émettre jusqu’en 2020 grâce aux plans d’économie d’énergie mis au point par les ingénieurs. Au-delà, Voyager 1 coupera définitivement ses liens avec la Terre et ses créateurs, sans pour autant s’arrêter … Mais la route sera encore longue, très longue avant de frôler l’étoile AC+79 3888  (une étoile de la constellation de la Girafe) — ou Gliese 445 — à moins de 1,6 années-lumière dans 40 000 ans ! Pour son homologue Voyager 2, il faudra que l’humanité patiente encore 40 000 ans avant qu’elle ne s’approche de 1,7 années-lumière de l’étoile Ross 248 (actuellement à 10,3 années-lumière de la Terre) et quelques 296 000 ans pour qu’elle passe enfin à 4,3 années-lumière de l’étincelante Sirius (actuellement à 8,6 années-lumière de la Terre) ! D’ici là, beaucoup d’eau aura coulé sous les ponts de notre “arche”, la planète bleue et qui sait où nous serons et ce que nous ferons … Les deux sondes spatiales Voyager qui reçurent pour mission première d’explorer les planètes géantes de notre système solaire sont à présent de véritables « bouteilles jetées à la mer » ou plutôt au gré des courants de l’immense « océan » intersidéral … Pour message destiné à d’éventuels navigateurs des grands espaces — voire nos lointains descendants (…) — notre position et des informations sommaires sur ce que nous sommes, gravées presque pour l’éternité sur disques d’or.

Golden disc Voyager

Messages gravés et enregistrés sur le disque d’or des sondes spatiales Voyager

Crédit photo : NASA/JPL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *