Vesta et la Lune, victimes en même temps d’un bombardement de météorïdes

MoonAsteroidsShareHistory

Vesta et la Lune auraient été bombardé par une même salve de météoroïdes il y a plus de 4 milliards d’années.

Une étude publiée le numéro de mars 2013 de la revue Nature Geoscience suggère un lien inattendu entre notre satellite naturel, la Lune et Vesta, le deuxième plus gros corps rocheux de la ceinture d’astéroïdes. L’analyse des échantillons lunaires rapportés par les astronautes des missions Apollo (environ 448 kg) et celle de météorites échouées sur Terre appartenant à des familles relativement communes, les “howardites” et les “eucrites” (environ 1,3 t.) ― par ailleurs considérés par les planétologues comme des fragments de Vesta ― révèlent des impacts violents par une même population de projectiles se déplaçant à très grande vitesse au cours d’une même période. C’était il y a plus de 4 milliards d’années et la Lune en porte toujours les cicatrices : vastes bassins sombres et cratères immenses que nous avons toujours plaisir à observer dans nos instruments. Appelé “cataclysme lunaire”, cet épisode douloureux ne semble pas avoir affecté uniquement notre satellite naturel. A plus de 300 millions de km de chez nous, Vesta n’a, apparemment, pas été épargné. Tous deux “[…] semblent partager le même historique du bombardement massif” commente Yvonne Pendleton qui dirige le NASA Lunar Science Institute (NLSI) à l’origine de ces recherches.

Les simulations informatiques, l’examen des météorites étayé par les observations de la surface de Vesta (à travers les caméras de la sonde spatiale Dawn qui l’a survolée durant plusieurs mois), renforcent l’hypothèse d’un grand chambardement provoqué par la migration des deux planètes géantes, Jupiter et Saturne. Un repositionnement qui sème le trouble à la fois pour les planètes du système solaire interne et au sein de la ceinture d’astéroïdes. Des signes montrent que celle-ci aurait perdu une masse importante voici 4 milliards d’années. Et « cette masse échappée aurait frappée les deux astéroïdes survivants de la ceinture principale d’astéroïdes ainsi que la Lune à très grande vitesse” relève Simone Marchi, principal auteur de cette étude.

Crédit photo : NASA/GSFC/ASU/JPL-Caltech/UCLA/MPS/DLR/IDA.

More from X. Demeersman

Portrait des rémanents d’une supernova dans le Grand Nuage de Magellan

Le télescope spatial Hubble capture en image les restes en anneaux d'une...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *