Hubble signe un superbe portrait de la galaxie M 83

M 83
Messier 83 (photo Hubble et télescope Magellan)
Spectaculaire portrait de la galaxie spirale barrée Messier 83 - Télécharger l'image en très haute résolution ici
Spectaculaire portrait de la galaxie spirale barrée Messier 83 – Télécharger l’image en très très haute résolution ici (39,1 Mb)

Évasion garantie au regard de cette magnifique galaxie spirale barrée dépeinte par le télescope spatial Hubble. Messier 83 (M 83) est relativement proche de nous et appartient à un amas de galaxies voisin. Théâtre d’une activité fiévreuse, elle attire depuis longtemps l’attention des astronomes du ciel austral.

Soupçonnée de posséder une structure de type spirale barrée, notre galaxie — si tant est que nous puissions un jour la deviser de l’extérieur… — pourrait ressembler à Messier 83. Mais avec, toutefois, quelques différences importantes. Deux fois plus petite que la Voie Lactée (50 000 années-lumière de diamètre contre 100 000 années-lumière pour la nôtre), M 83 se montre singulièrement active.
Pour s’en convaincre, il suffit de la parcourir de long en large, en fouillant du regard ses moindres replis, avenues bouillonnantes de gaz et aussi ses ruelles sombres — gorgées de gaz et de poussières — qui la compose. Pourvue d’une région centrale très lumineuse (où pourraient coexister deux noyaux) alimentée par les bras spiraux qui, tels des entonnoirs, véhiculent la matière, la galaxie affiche plus de 3 000 amas ouverts ! Multitudes de grappes de jeunes étoiles dont certaines ne sont âgées que de 5 millions d’années. Autre signe d’une activité fébrile, les 6 cas de supernovae observés dans un laps de temps relativement court (moins d’un siècle) : SN 1923A, SN 1945B, SN 1950B, SN 1957D, SN 1968L et SN 1983N. Il n’y a guère que les galaxies M 61 et NGC 6946 qui fasse mieux (9 supernovae pour cette dernière !). A tout cela, ajoutons encore les quelques 300 restes d’explosion d’étoiles massives — rémanents de supernova — recensés dans ce corpus de dizaines de milliards de masses solaires.

Distante de « seulement » 15 millions d’années-lumière, Messier 83 est l’un des membres dominants du groupe voisin de galaxies dit « Centaurus A/M 83 ». Visible en direction de la constellation australe de l’Hydre Femelle, elle est surnommée par les astronomes « la galaxie du Tourbillon du Sud » (Southern Pinwheel Galaxy). Nous devons ce splendide portrait haut en couleur à la grande acuité visuelle de la caméra WFC3 (Wide Field Camera 3) dont est doté le télescope spatial Hubble.

Crédit photo : NASA/ESA/Hubble Heritage Team (STScI/AURA).

More from X. Demeersman

Probable première observation d’un trou noir intermédiaire

Une équipe d’astrophysiciens a peut-être observé pour la première fois un trou...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *