Stephen Hawking estime que nous devons nous préparer à quitter la Terre

Face aux grandes crises qui attendent l’humanité (et qu’elle a en grande partie provoquée) dans un avenir proche sur Terre, Stephen Hawking a redit durant une intervention à Beijing l’urgence pour notre espèce de se préparer au voyage interstellaire. « D’ici 2600, la Terre se transformera en une grosse boule de feu. »

Dimanche 5 novembre, lors d’une présentation vidéo au Tencent Web Summit à Beijing, le célèbre physicien Stephen Hawking a redit combien le temps presse, selon lui, pour l’humanité de trouver une deuxième maison.

Le chercheur fait allusion bien sûr aux grandes crises écologiques, biologiques, climatiques, énergétiques, démographiques et par conséquent économiques qui sont en cours ou qui se profilent à notre horizon (2100). Le pronostic vital de la Terre — du moins, de la biosphère — est engagé.

« D’ici 2600, la Terre se transformera en une grosse boule de feu, a-t-il averti. L’humanité doit faire des plans pour quitter la planète, sinon nous risquons l’extermination ». Ainsi, si nous voulons encore vivre « un autre million d’années », il nous faut « aller hardiment là où personne n’est allé avant », a rapporté The Sun.

Illustration de Proxima b, exoplanète gravitant dans la zone habitable de Proxima du Centaure, l’étoile la plus proche de la Terre — Crédit : ESO, M. Kornmesser

Breakthrough Starshot, un premier pas vers l’exploration interstellaire

Il y a quelques mois, Stephen Hawking avait déjà dit sa conviction que le futur de l’humanité est ailleurs, dans l’espace, à la recherche d’autres terres : « Nous manquons d’espace et les seuls endroits où aller sont les autres mondes. Il est temps d’explorer d’autres systèmes solaires. S’étendre peut être la seule chose qui nous sauve de nous-mêmes ».

Enfin, Stephen Hawking a invité les investisseurs présents dans l’assemblée à prendre part au programme Breakthrough Initiatives qu’il soutient. Chercher de la vie ailleurs et des moyens de communiquer avec d’autres civilisations extraterrestres. Et il y a aussi Breakthrough Starshot, un projet qui prévoit d’envoyer des nanosondes poussées par des lasers jusqu’à l’étoile la plus proche de nous, Proxima du Centaure. C’est bien entendu, pour lui, un moyen de préparer notre avenir.

Également présent à Beijing, Pete Worden, ancien directeur du centre de recherche Ames de la Nasa et qui dirige maintenant Breakthrough Starshot a déclaré : « Peut-être que si tout va bien, un peu après le milieu du siècle, nous aurons notre première image d’une autre planète qui pourrait supporter la vie en orbite autour de l’étoile la plus proche de nous ».

Sauf un effondrement de notre civilisation, Alpha du Centaure semble à notre portée.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2017 Xavier Demeersman
More from X. Demeersman

Le 5 mars, un astéroïde géocroiseur pourrait passer à 17 000 km de la Terre

Chaque jour, des astéroïdes connus ou à découvrir croisent la route de...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *