Proxima du Centaure, l’étoile la plus proche de nous photographiée par Hubble

Proxima Centauri
Proxima du Centaure, l’étoile la plus proche de nous, invisible à l’oeil nu en direction de la constellation du Centaure

Portrait de Proxima du Centaure, l’étoile la plus proche du Soleil. Petite et peu massive, elle affiche une surprenante activité.

C’est l’étoile la plus proche de nous, mais vous ne la verrez jamais à l’oeil nu ! Distante exactement de 4,22 années-lumière du Soleil (soit 271 000 unités astronomiques ou un peu moins de 40 000 milliards de kilomètres !), Proxima du Centaure est le membre le plus discret d’un système triple d’étoiles bien connues. Les plus brillantes sont Alpha Centauri A et B situés, quant à elles, à 4,36 années-lumière de nous et quelques 15 000 unités astronomiques de leur petite soeur. Vraiment toute petite soeur.

Proxima Centauri est en effet une naine rouge, huit fois plus petite que le Soleil (naine jaune) et d’une masse équivalente à 12,3 % celle de notre étoile. A la différence des étoiles plus massives, sa longévité et celle de ses congénères sont incroyablement longues. De classe spectrale M5 Ve, cette minuscule boule de gaz se maintiendra encore dans la séquence principale durant 4 000 milliards d’années selon les astronomes ! Soit plus de 300 fois l’âge actuel de notre Univers.

Bien qu’en apparence discrète et d’une luminosité très faible (magnitude 11), Proxima du Centaure est, malgré tout, loin d’être une étoile paisible. Constituée en grande partie d’une zone de convection, elle est fréquemment sujette à d’immenses éruptions (aussi grandes qu’elle) provoquées par les perturbations de son champ magnétique. Les observations montrent qu’environ 80 % de sa surface est active à la différence d’une étoile « ordinaire » comme le Soleil (pourtant en plein pic d’activité en ce moment !).

Dans cette petite famille de trois étoiles, une exoplanète de masse comparable à celle de la Terre a été détectée il y a un peu plus d’un an avec le spectrographe HARPS. Même si c’est en orbite autour d’étoiles voisines et donc très proches, il nous faudrait quand même 73 000 ans (2 500 générations !) pour les atteindre si on se déplace à la même vitesse que la sonde spatiale Voyager I (17 km/s.). En allant un peu plus vite, ne serait-ce que 5 % de la vitesse de la lumière, cela ne prendrait plus que 85 ans !

Quoi qu’il en soit, une autre naine rouge distante actuellement de 10,3 années-lumière en direction d’Andromède, sera dans les parages (3,1 années-lumière) dans plus ou moins 36 000 ans selon certaines estimations. Ross 248 supplantera ainsi Proxima Centauri. Tout le monde bouge.

Crédit photo : ESA/NASA/Hubble.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2013 Xavier Demeersman
Tags from the story
, , , ,
More from X. Demeersman

Eclipse partielle de Lune le 16 août 2008

N’oubliez d’observer l’éclipse partielle de la Lune, le 16 août dés le...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *