Pluton : New Horizons envoie les premières images en très haute résolution (vidéo)

Dans l'encadré, région photographiée en très haute résolution par New Horizons
Dans l’encadré, région photographiée en très haute résolution par New Horizons

New Horizons a commencé à transmettre des images en très haute résolution de la surface de Pluton photographiée le 14 juillet 2015. Comme à chaque fois, c’est l’étonnement et la stupéfaction.

Près de 150 jours après son survol historique de Pluton, New Horizons qui poursuit son odyssée à l’intérieur de la ceinture de Kuiper en direction de l’astéroïde 2014 MU69, a commencé à transmettre des images en très très haute résolution de la planète naine. Des mois durant la sonde télécharge au compte-goutte en effet les données acquises le 14 juillet 2015.

Comme à chaque fois en découvrant les nouvelles images, c’est l’émerveillement et la « stupéfaction » comme l’a encore dit le directeur de la mission, Alan Stern : « rien de cette qualité n’était disponible pour Vénus ou Mars des décennies durant après leur premier survol ; avec Pluton, nous en sommes déjà là, moins de 5 mois après le survol ! La science que nous pouvons faire avec ces images est tout simplement incroyable » s’enchante-t-il.

On avait déjà pu apprécier toute la diversité géologique de Pluton auparavant, entre autres à travers un portrait « haut en couleur » de l’astre de 2 370 km de diamètre, mais cette fois, la résolution est six fois meilleure, atteignant entre 77 et 85 mètres par pixel. C’est aussi cinq fois mieux que les images de la surface de Triton, satellite de Neptune qui a des traits communs avec Pluton, prises en 1989 par Voyager 2.

Montagnes de glace et mélange caillouteux au bord de la plaine Spoutnik
Montagnes de glace et mélange caillouteux au bord de la plaine Spoutnik

L’image composite ci-dessous provient d’une série capturée avec l’instrument LORRI (Long Range Reconnaissance Imager) le 14 juillet, vers 11 h 36 TU, soit 15 minutes seulement avant le survol à la distance la plus courte (12 500 km). New Horizons était alors à 17 000 km de la surface de la petite planète double — il ne faut pas oublier Charon. La bande mesure 80 km de large et 800 km de long. On reconnait notamment les étonnantes montagnes de glace d’eau de la chaine Al-Idrisi qui borde la plaine Spoutnik (ventricule gauche du grand Cœur qu’arbore Pluton), vaste champ de glace d’azote qui se subdivise en cellules piquées et séparées de puits sombres. « Les nouveaux détails révélés ici, en particulier les crêtes froissées dans le mélange caillouteux qui entoure plusieurs montagnes, renforcent notre première impression que ces montagnes sont d’énormes blocs de glace qui ont été bousculés et ont dégringolé, et en quelque sorte ont été transportés jusqu’à leurs emplacements actuels » a indiqué John Spencer, membre de l’équipe scientifique. On aperçoit également des cratères partiellement remplis de glace. Les géophysiciens sont enchantés de les avoir dans cette résolution car leurs parois laissent entrevoir des empilements qui racontent le passé de cet astre aux confins du Système solaire. C’est certain que Pluton est encore loin de nous avoir tout dit et qu’elle n’a pas fini de nous étonner.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2015 Xavier Demeersman
More from X. Demeersman

Probable volcan de glace sur Titan

Des observations récentes par le vaisseau Cassini de la surface de Titan...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *