Planète 9 : un nouvel indice qu’elle existe

Illustration de l’hypothétique neuvième planète, cachée dans les confins du Système solaire, à environ 1.000 fois la distance entre la Terre et le Soleil — Crédit : Caltech, R. Hurt (IPAC)
Les indices plaidant en faveur de l’existence d’une neuvième planète (planète 9) dans notre Système solaire s'accumulent. Des astronomes en ajoutent un avec l'étude d'un lointain astéroïde à l'orbite inhabituelle.

Loin, loin, aux confins du Système solaire, se cacherait une neuvième planète. Chadwick A Trujillo et Scott S Sheppard ont proposé son existence en 2014 en s’appuyant sur l’orbite d’astéroïdes lointains — des objets transneptuniens. Début 2016, Konstantin Batygin et Mike Brown enfoncent le clou en apportant des indices supplémentaires. Selon leurs simulations, la Planète 9 (ou Planète X) serait environ 4 fois plus grande que la Terre et 10 fois plus massive — vraisemblablement, entre 5 et 10 fois. S’agirait-il d’une superterre ? La superterre manquante du Système solaire ? L’astre pourrait aussi ressembler à l’une de nos géantes de glace, Uranus ou Neptune. Elle serait entre 500 et 1.200 fois plus loin du Soleil que la Terre et il lui faudrait entre 10.000 et 20.000 ans pour boucler son orbite.

L’existence de la mystérieuse planète X demeure une hypothèse qui n’a pas encore convaincu tous les astronomes. Mais les arguments en sa faveur sont de plus en plus nombreux et solides. « Il y a maintenant cinq lignes différentes de preuves observationnelles pointant vers l’existence de la planète 9, expliquait en octobre dernier Konstantin Batygin. Si vous deviez supprimer cette explication et imaginer qu’elle n’existe pas, alors vous générez plus de problèmes que vous n’en résolvez. Tout à coup, vous avez cinq énigmes différentes et vous devez trouver cinq théories différentes pour les expliquer ».

Orbites de plusieurs objets transneptuniens (en blanc). Celle de 2015 BP519 est en rouge. Visualisation en 3D ici

Sans l’existence d’une planète 9 « … vous générez plus de problèmes que vous n’en résolvez », assure le chercheur de Caltech. C’est aussi la conclusion d’un groupe de chercheurs emmenés par Juliette Becker, de l’université du Michigan, qui se sont intéressés à l’objet transneptunien 2015 BP519 (découvert en 2015 alors qu’il était à 55 unités astronomiques ; son orbite varierait entre 35 et 863 UA), et surnommé Caju. Proposé pour publication dans The Astronomical Journal, leur article, disponible sur Arxiv, montre que les paramètres orbitaux de cet astéroïde, dont l’angle de 54° par rapport au plan de l’orbite des planètes est inhabituel, s’expliquent avec la présence de la planète. Toutes les tentatives de calculer son orbite ont échoué, racontent les auteurs. Et il n’y a que lorsqu’ils ont ajouté une planète géante dans les simulations que cela a marché. BP519 aurait donc été bousculé… et la planète 9 apparaît comme le meilleur coupable. Encore un indice que Neptune ne serait pas la toute dernière planète du Système solaire…

Mais où est donc la planète 9 ?

Des astronomes ont inféré qu’elle se situe actuellement quelque part dans la constellation de la Baleine. Pour d’autres, il faut la chercher dans le Taureau ou Orion. Peut-être même se promène-t-elle, incognito, devant la Voie lactée. Mais lente, presque immobile à nos yeux, elle est bien sûr difficile à distinguer parmi des milliards d’étoiles. En outre, elle se situerait en ce moment dans la région de son orbite très elliptique (et inclinée entre 19 et 30° par rapport à l’écliptique) la plus éloignée du Soleil… 1.200 UA ? Par comparaison, l’ex-neuvième planète Pluton, déchue en 2006, est tout près de nous : 40 UA.

Récemment, des chercheurs ont indiqué s’intéresser aux tapisseries du Moyen Âge pour tenter de retrouver la trace de la mystérieuse planète. Le passage de certaines comètes qui seraient illustrées pourrait en effet aider à déterminer sa position.

Il est probable que peu après sa naissance — avec les autres planètes, il y a 4,5 milliards d’années — l’hypothétique planète 9 fut prestement expulsée par la géante Jupiter vers les marges de notre Système solaire. D’autres chercheurs émettent l’hypothèse qu’elle a pu être dérobée à une autre étoile, peut-être même à l’une des sœurs du Soleil quand celles-ci étaient encore toutes blotties dans les bras d’un amas ouvert. Histoire à suivre…

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2018 Xavier Demeersman
More from X. Demeersman

Découverte d’une exoplanète géante « tempérée » par le satellite CoRoT

Une équipe de 60 chercheurs de l’ESO et du CNES vient d’annoncer...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *