La comète ISON se rapproche de Mars

La possible “comète du siècle” ISON s’apprête à franchir une étape importante de son odyssée, la “limite des glaces” et passera à moins de 10,5 millions de km de Mars le 1er octobre prochain.

Pour qui n’a pas encore entendu parler de la comète C/2012 S1 (ISON) – pour faire court la comète ISON -, l’agrégat de roches et de glace d’une taille estimée à plus ou moins 500 mètres de diamètre galope actuellement à vive allure en direction de notre Soleil, foyer central du système solaire qui l’attire depuis des siècles. Enfuie du vaste nuage de Oort où elle était retenue prisonnière depuis des milliards d’années, elle devrait enfin frôler notre étoile à quelques dizaines de milliers de kilomètres de distance autour des 28 et 29 novembre prochain (estimations) ! Alors, si d’aventure elle réchappait à ce périlleux cap et survivait à la pression violente des vents solaires, ISON resurgirait étincelante “et se transformer en l’une des comètes les plus spectaculaires jamais observée depuis de nombreuses années” …, exulte Carey Lisse de l’Université John Hopkins. Cependant les avis sont partagés. Pour les uns, le Soleil aura vite fait de la “dézinguer” … alors que d’autres, beaucoup plus optimistes, soutiennent que le spectacle sera grandiose  et s’impatientent de vivre – et enregistrer – l’événement en direct, minute par minute.

La comète ISON photographiée le 28 septembre 2013 en compagnie de Mars et de l'astéroïde Eros (© Rolando Ligustri)
La comète ISON photographiée le 28 septembre 2013 en compagnie de Mars et de l’astéroïde Eros (© Rolando Ligustri)

Reste aux scientifiques, spécialistes du sujet, d’évaluer le plus précisément possible la taille et la densité du noyau de la comète afin de réaliser les meilleures prédictions possibles.
Issues des profondeurs froides et sombres du système solaire, il demeure encore difficile de caractériser son noyau nimbé de gaz (principalement dégazage de dioxyde de carbone). Cette atmosphère (commune à toutes les comètes) pourrait effectivement dissimuler un corps solide de plus grande dimension. Dans quel cas, ISON résisterait mieux au “feu”solaire, nous gratifiant ensuite d’un “show” mémorable …

Dores et déjà, le compte à rebours a commencé pour la comète … Prochaine étape-clé dans son périple : Mars. Ce 1er octobre 2013, elle devrait passer à moins de 10,5 millions de kilomètres (0,07 Unités Astronomique) de sa surface. C’est tout de même “six fois plus proche qu’elle ne pourra jamais le faire de la Terre”. Bien sûr, l’occasion est trop belle pour ne pas braquer dessus tous les instruments disponibles déployés sur la planète rouge. Parmi eux, les chercheurs comptent notamment sur le rover Curiosity et plus encore sur la sonde spatiale Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) qui, dotée de son excellente caméra haute résolution HiRISE, devrait transmettre des données. Une première campagne d’imagerie a déjà été menée le 20 août dernier et trois autres sont programmées pour les 29 septembre, 1er et 2 octobre. La chance sourit aux astronomes car en dépassant Mars, la comète franchit aussi la “limite des glaces”. Le temps est donc venu pour que l’eau commence à s’évaporer (les comètes se composent de 80 à 90 % de glace d’eau). Les quantités observées de dégazage éclaireront les scientifiques sur la taille actuelle de son noyau.
La suite dans le prochain épisode …

« Le survol de Mars va nous donner un avant-goût, fournissant des données dont nous avons besoin pour prédire ce que nous pourrions voir. »

Après avoir frôlée le Soleil, verra t'on la comète ISON resplendir dans le ciel du 29 novembre 2013
Après avoir frôlée le Soleil, verra t’on la comète ISON resplendir dans le ciel du 29 novembre 2013
Tags from the story
, , , ,
More from X. Demeersman

Les « Perséides », plus abondante pluie d’étoiles filantes de l’année

Comme chaque année, préparez-vous à observer la salve d’étoiles filantes des “Perséides”...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *