Des milliers de glaciers se cachent sous la surface de Mars

océan sur Mars
Illustration de Mars recouverte par des océans il y a plusieurs milliards d'années

Une équipe qui a examiné dix années de données collectées par le radar de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter a estimé que d’importants volume de glace d’eau sont stockés dans le sous-sol de Mars.

Ce n’est plus un mystère depuis longtemps : il y a de l’eau en abondance sur Mars. Les indices et preuves qui attestent de sa présence passée, sous forme liquide, dans des milliers de rivières, de lacs et aussi de vastes océans, sont nombreux. C’était dans son jeune âge, voici plus de 3,7 milliards d’années. Certains furent décelés et par les missions orbitales et par celles conduites à sa surface, au cours de ces 20 dernières années. Il y en a toujours beaucoup aujourd’hui, mais les conditions climatiques qui règnent actuellement sur la Planète rouge l’ont rendu plus rare à sa surface. Quoique…, comme nous l’a montré le robot Phoenix, arrivé en 2008 près du pôle Nord martien, il a suffi de gratter un peu le sol pour en découvrir. Certes, c’était dans une région qui est recouverte de glace chaque hiver, mais il existe plusieurs cas, ailleurs, où elle fut aussi observée, comme sur des clichés de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter (MRO), excavée suite à des impacts de météorites. Le doute n’est donc plus permis.

Ce qui intéresse maintenant les chercheurs est d’évaluer les quantités d’eau cachées dans le sous-sol martien voire d’en retracer l’histoire et d’en suivre l’évolution. Les orbiteurs ont en effet suggéré l’existence de milliers de glaciers distribués aux latitudes moyennes des deux hémisphères de la Planète rouge. Recouverts d’une couche de poussières relativement épaisse, ils se camouflent tous dans le paysage, se confondant alors avec les reliefs.

glaciers sur Mars
Pas la peine de se rendre jusqu’aux pôles pour trouver de la glace d’eau sur Mars. Des milliers de glaciers répartis aux latitudes moyennes stockent d’énormes volumes de glace d’eau. D’épaisses couches de poussière nous les cachent et les protègent aussi de l’évaporation

Pour son enquête, publiée dans Geophysical Research Letters, l’équipe de Nanna Bjørnholt Karlsson a étudié 10 années de mesures effectuées avec le radar de MRO. Pour évaluer leur épaisseur et déterminer « comment ils se comportent ». La jeune danoise, post-doc au centre d’étude sur le climat de l’institut Niels Bohr à l’université de Copenhague, rappelle qu’« après tout, un glacier n’est qu’un gros morceau de glace donc la forme qu’il prend et la façon dont il s’écoule nous renseigne à son sujet ». Pour ce faire, les chercheurs ont comparé les données collectées avec celles sur les comportements de glaciers terrestres afin d’élaborer un modèle. Composés essentiellement de glace d’eau et non de glace carbonique ou d’un éventuel mélange boueux de type pergélisol, le volume global des deux ceintures de glaciers a été évalué à quelque 150 milliards de mètres cubes de glace, ce qui permettrait de « couvrir la surface entière de Mars avec 1,1 mètre de glace. Par conséquent, conclut la chercheuse, la glace aux latitudes moyennes est une part importante de réservoir d’eau martien ». Enfin, il semble que l’épais dépôt de poussière agit comme un couvercle efficace contre l’évaporation, car s’il en était autrement, la faible pression atmosphérique la sublimerait sans difficulté.

Crédit photo : NASA/Mars Digital Image Model/SHARAD/Karlsson et.al.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2015 Xavier Demeersman
Tags from the story
, ,
More from X. Demeersman

[Image du jour] : Carte de la salinité des océans

Première carte de la salinité des océans pubiée par le nouveau satellite...
Read More

2 Comments

  • À QUOI BON CHERCHER LA PRÉSENCE DE VIE , SUR UNE PLANÈTE SITUÉE À DES MILLIONS DE KM , DE CHEZ NOUS ?
    SI NOUS ÉTIONS MOINS « NOMBREUX SUR LA PLANÈTE « TERRE » … PEUT-ÊT, NE RECHERCHERIONS -NOUS PAS, UNE NOUVELLE TERRE D’ACCUEIL , POUR LE GENRE HUMAIN !
    ALORS RÉJOUISSONS-NOUS SI UN MÉTÉROÎTE GÉANT, VIENT UN JOUR REMETTRE UN TERME À NOTRE EXISTENCE SOUS FORME HUMAINE, AU STADE OÙ NOUS EN SOMMES, ET FAIT DE NOUS DE VÉRITABLES « PRÉDATEURS DE TOUT CE DONT ‘ILS VIVENT , DE L’AIR COMME DE L’EAU , ET DES DIFFÉRENTS RÈGNES QUI NOUS ACCOMPAGNENT ICI BAS! ( VÉGÉTAL, ANNIMAL , CHIMIQUE , ET AUTRES ! )
    LES GENS SENSÉS SAVENT : QU’IL N’Y A PAS DE PERTE SUR LE BÉTAIL « !
    ALORS ,? TOUT CE QUI DOIT ÊTRE SERA, ET NOTRE CURIOSITÉ N’EST QU’UN VICE MENTAL QUI N’Y CHANGERA RIEN À NOTRE DESTIN , DÉJÀ PROGRAMMÉ!
    LES COSMONAUTES NE SONT QUE DES RÊVEURS , QUI ONT PEUR DE LEURS CAUCHEMARDS … JEUX D’ENFANTS , QUI SE TERMINERA LORSQUE CES PETITS CURIEUX MALSAINS , TREMBLENT D’ANGOISSES EXISTENTIELLES , ALORS QUE COMME TOUS ILS SONT « ÉTERNELS »!
    À MÉDITER , POUR MIEUX VIVRE ET MIEUX CONTEMPLER !
    LITHARGOEL DIXIT !

  • A savoir si nous sommes seuls ; à comprendre… Mais ces points lumineux n’ont probablement rien à voir avec de la vie dans son sous-sol. Il s’agit sans doute de glace.
    En revanche, un peu plus loin, autour de Jupiter et aussi de Saturne, les lunes Europe, Ganymède ou Encelade sont plus favorables à la vie… Ce n’est qu’à 1,4 milliards de km de nous maximum soit moins de 2 heures-lumière !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *