ExoMars 2016 est en route

Après un lancement réussi, ExoMars 2016 est en route pour la planète rouge. Elle emporte un orbiteur pour sonder l’atmosphère martienne et un module de démonstration pour préparer le volet suivant : ExoMars 2018

Lancement réussi, ce lundi 14 mars 2016 à 10 h 31 (heure en France métropolitaine), de la mission ExoMars 2016. Propulsée dans l’espace par une fusée Proton depuis la base de Baïkonour, au Kazakhstan, l’ensemble comprenant l’orbiteur TGO (Trace Gas Orbiter) et le démonstrateur EDM (Entry, Descent and Landing Demonstrator Module), baptisé Schiaparelli en l’honneur de l’astronome italien qui a cartographié Mars au XIXe siècle, ont été injecté avec succès sur leur trajectoire qui les conduit vers notre voisine, la planète rouge.

Après 7 mois de voyage et après avoir largué la capsule Schiaparelli dont la principale mission est de mesurer « les performances pendant la descente et lors de l’atterrissage » – toutefois, une fois au sol, sa batterie lui permettra de collecter des données durant 4 jours -, TGO prendra ses fonctions en orbite martienne. Son rôle sera notamment d’étudier « avec ses instruments russes et européens les gaz présents à l’état de traces dans l’atmosphère martienne telles que le méthane ou d’autres hydrocarbures », explique le CNES, et aussi de servir de « relais de télécommunications vers la Terre pour les missions en opération à sa surface ». La détection de méthane dans l’atmosphère très ténue de Mars intrigue beaucoup les chercheurs. TGO, doté d’instruments très sensibles, devrait être en mesure de clarifier l’énigme sur l’origine du gaz : est-ce géologique ou est-ce biologique, comme cela est surtout le cas sur Terre ? Soit il émane de formes de vie microscopiques, soit il est « produit par une réaction chimique entre du gaz carbonique (CO2) et de l’eau à haute température (qui serait liée à des zones chaudes d’origine volcanique dans les profondeurs du sous-sol par exemple). En ce cas, sa présence sur Mars pourrait être favorable à l’existence de zones sous-terraines chaudes, et si ces zones sont humides elles constitueraient… des environnements propices la vie. »

Les instruments de Trace Gas Orbiter permettront des mesures fines, dans les différentes couches de l’atmosphère (de 10 km à 110 km d’altitude) et d’étudier leurs évolutions spatiales et saisonnières — Crédit : ESA, D.Ducros
Les instruments de Trace Gas Orbiter permettront des mesures fines, dans les différentes couches de l’atmosphère (de 10 km à 110 km d’altitude) et d’étudier leurs évolutions spatiales et saisonnières — Crédit : ESA, D.Ducros

Les instruments Nomad et ACS de TGO seront capables de déceler les quantités infimes de méthane et aussi d’autres gaz tels que la vapeur d’eau ou le dioxyde de soufre. « Détecter ces éléments serait riche d’enseignements sur l’activité de la planète », a expliqué l’astrophysicien au CNES, Francis Rocard. Ils nous renseigneraient plus finement sur la composition et la structure de la planète.

ExoMars, un programme en deux parties

ExoMars 2016 est le premier volet d’un programme développé avec l’ESA et Roscosmos, l’agence spatiale russe. Le second, baptisé ExoMars 2018, prévoit de débarquer une plateforme et un rover, équipés d’instruments pour étudier l’environnement, ainsi que le sol et le sous-sol, jusqu’à 2 mètres de profondeur. Comme le préfixe Exo (qui fait référence à l’exobiologie) l’indique, sa mission sera de rechercher d’éventuelles traces de vie, passée ou, qui sait, encore présentes. Le« […] véhicule recueillera, pour les analyser avec ses instruments, des échantillons préservés des rayonnements et des oxydants qui détruisent la matière organique. »

descente de la capsule Schiaparelli

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2016 Xavier Demeersman
More from X. Demeersman

Des civilisations extraterrestres pourraient vivre dans les amas globulaires

Deux chercheurs défendent l’idée que les amas globulaires, contrairement à ce que...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *