Ephéméride Juillet 2010

Beaucoup de conjonctions sont observables ce mois-ci, amorçant un bel alignement de planètes le 31. La comète C/2009 R1 (McNaught), au plus près du Soleil le 2 juillet, peut être encore distinguer à l'aube dans un instrument. Les habitants des îles et atolls de l'océan Pacifique sud pourront observer la seule éclipse du Soleil de l'année, une éclipse centrale totale le 11 juillet.

Petits et grands événements astronomiques à observer en juillet 2010

Beaucoup de conjonctions sont observables ce mois-ci, amorçant un bel alignement de planètes le 31. La comète C/2009 R1 (McNaught), au plus près du Soleil le 2 juillet, peut être encore distinguer à l’aube dans un instrument. Les habitants des îles et atolls de l’océan Pacifique sud pourront observer la seule éclipse du Soleil de l’année, une éclipse centrale totale le 11 juillet.

Zone de visibilité de l'éclpse centrale totale de Soleil du 11 juillet 2010
Zone de visibilité de l'éclpse centrale totale de Soleil du 11 juillet 2010 (cliquez pour agrandir)
  • 1 juillet : La Lune est au plus loin de la Terre (apogée) à 405 063 km.
    Conjonction de la Lune avec Neptune. Celle-ci est cependant invisible à l’œil nu.
  • 2 juillet : Nous sommes exactement au milieu de l’année (calendrier grégorien).
    La comète C/2009 R1 (McNaught) est au plus près du Soleil (périhélie). Distante de 61 millions de km de notre étoile, il est possible de l’observer en fin de nuit, entre les constellations des Gémeaux et du Cocher.
    L’inclinaison des anneaux de Saturne passe progressivement de + 2,4° à + 3,2°.
    Il y a 25 ans, l’ESA lançait la sonde spatiale Giotto dont la mission fut l’exploration de la célèbre comète de Halley.
  • 3 juillet : Conjonction de la Lune avec Jupiter et Uranus (cette dernière n’est pas visible à l’oeil nu).
  • 4 juillet : Dernier Quartier de Lune.
    Il y a 5 ans, la sonde spatiale Deep Impact projetait son « impacteur » à la surface de la comète 9P Tempel.
  • 6 juillet : Plus grande distance entre la Terre et le Soleil : 152  096 000 km ! Rappelons-le, ce n’est pas la distance à notre étoile qui fait les saisons mais l’inclinaison de notre planète. La Terre est quasiment 5 millions de km plus proche du Soleil le 4 janvier de chaque année !
  • 7 juillet : Nouveau survol de Titan, plus gros satellite naturel de Saturne, par la sonde spatiale Cassini.
  • 8 juillet : Un fin croissant lunaire cotoie l’amas ouvert des Pléiades. Visible en fin de nuit.
    A 23 h 56, la planète naine 472 Roma passe devant l’étoile Yed Prior de la constellation d’Ophiuchus et l’occulte pendant une vingtaine de minutes. Plus d’infos ici.
  • 9 juillet : Rapprochement visuel entre la Lune et l’étoile la plus brillante de la constellation du Taureau, Aldebaran.
    Vénus et l’étoile Regulus de la constellation du Lion sont également visibles côte à côte !
    Maximum de l’essaim d’étoiles filantes peu actif les Pégasides. Une moyenne de 0 à 3 météores seulement sont visibles. Ils pénètrent à la vitesse de 70 km/h dans notre atmosphère.
  • 10 juillet : Survol prévu de l’astéroïde 21 Lutetia par la sonde spatiale Rosetta.
  • 11 juillet : Nouvelle Lune.
    Eclipse centrale totale de Soleil.
    L’ombre de la Lune se projette sur une bande à travers l’océan Pacifique sud, depuis le large de la Nouvelle-Zélande jusqu’à la pointe sud du Chili. Cette éclipse du Soleil touche très peu de terres immergées et habitées ! Elle effleurera Tahiti à 18 h 28 (TU) et sera visible durant 4 mn et 41 s. depuis la célèbre ïle de Pâques. Zone de visibilité de l’éclipse centrale de Soleil ci-dessus.
  • 13 juillet : La Lune est au plus prés du Soleil (périgée) à 361 123 km.
  • 14 juillet : La Lune est en conjonction avec Vénus et l’étoile Regulus, dans la constellation du Lion.
  • 15 juillet : Il y a 45 ans, la sonde spatiale Mariner 4 fut la première à survoler Mars et à nous envoyer des photos de sa surface.
  • 16 juillet : La Lune est en conjonction avec Mars puis avec Saturne.
  • 17 juillet : Il y a 35 ans, première rencontre dans l’espace entre américains et soviétiques.
  • 18 juillet : Premier Quartier de Lune.
    Rapprochement visuel de la Lune avec l’étoile la plus brillante de la constellation de la Vierge, Spica.
  • 20 juillet : Le Soleil entre dans la constellation du Cancer.
  • 21 juillet : Rapprochement visuel de la Lune avec l’étoile la plus brillante de la constellation du Scorpion, la rougeoyante Antarès, autrefois désignée comme la rivale de Mars (Anti contre, Arès Mars).
  • 25 juillet : Il y a 400 ans, l’astronome florentin Galilée observait pour la première fois Saturne. Le grossissement de sa lunette ne permettait pas de distinguer les anneaux de la planète géante, aussi la représenta t’il avec un point lumineux de part et d’autre. En savoir plus ici.
  • 26 juillet : Pleine Lune.
  • 28 juillet : A nouveau, conjonction de la Lune avec Neptune. Celle-ci est invisible à l’œil nu.
  • 29 juillet : La Lune est au plus loin de la Terre (apogée) à 405 958 km.
  • 30 juillet : Nouvelle conjonction de la Lune avec Uranus. Celle-ci est impossible à voir à l’œil nu.
  • 31 juillet : La Lune est une nouvelle fois en conjonction avec Jupiter.
    Saturne et Mars sont en conjonction au-dessus de l’horizon ouest. Bel alignement planétaire dans les lueurs du crépuscule.

Quelles sont les planètes visibles ce mois-ci ?

  • Vénus est visible au crépuscule. Premier astre à briller dès le coucher du Soleil, elle disparaît sous l’horizon vers 23 h 30
  • Mars est visible au cours de la première partie de la nuit dans la constellation du Lion. Elle disparait sous l’horizon ouest vers minuit et demi.
  • Jupiter se lève de plus en plus tôt. Elle est visible à l’est, à partir d’1 h du matin dans la constellation des Poissons.
  • Saturne est visible dans la constellation de la Vierge. Elle disparaît sous l’horizon ouest entre minuit et 1 h du matin, peu de temps après Mars.
  • Uranus est visible dans la constellation des Poissons, non loin de Jupiter, à partir de 1 h du matin.
  • Neptune est visible dans la constellation du Verseau à partir de minuit.

Carte du ciel gratuite avec le logiciel Stellarium ou sur le site internet SkyMaps.
Éphéméride rédigé à partir de l’indispensable « Guide du Ciel » de Guillaume Cannat.

[amazon-product align= »center » alink= »#701809″ region= »fr » tracking_id= »lecosm-21″]295133656X[/amazon-product]

Deep Sky Observing, pour passer en revue les 110 objets du catalogue de Messier.

Je vous invite aussi à parcourir l’excellent site Shadow and Substance où de nombreuses animations illustrent les principaux phénomènes planétaires du mois et de l’année en cours : éclipses de Soleil, éclipses de Lune, étoiles filantes, occultation des satellites de Jupiter, etc.

Tags from the story
More from X. Demeersman

Une météorite a fendu le ciel d’Europe

Une météorite a été observée dans plusieurs régions d’Europe au cours de...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.