Découverte d’un « os » du squelette de la Voie Lactée

Os galactique
Long filament sombre tel un boa nageant dans le fleuve d’étoiles de la Voie Lactée

Des astronomes étudiant l’infrastructure de notre galaxie ont probablement découvert l’un de ses “os” de gaz et de poussières étendu dans le plan de la Voie Lactée.

Pour nous terriens qui habitons une petite planète rocheuse en orbite autour de l’une des 100 milliards ou peut-être 200 milliards d’étoiles — le Soleil, caractérisé comme naine jaune, est une étoile banale — qui peuplent la galaxie, connaître la structure de celle-ci reste une tâche très difficile. Enfermé à l’intérieur, nous ne pouvons qu’en deviner et déduire sa forme à partir de méticuleuses observations et se contenter de dresser un portrait-robot de son anatomie au miroir de ses semblables.

Celle que l’on nomme la Voie Lactée, “chemin de lait” en apparence, dans lequel se baigne des nuées d’étoiles, élancée par de belles nuits noires d’été, est en quelque sorte une immense galette d’étoiles gonflée au centre (bulbe galactique). De longs bras spiraux s’enroulent autour. Plus que des cités d’étoiles, les galaxies renferment de grandes quantités de gaz et de poussières, terreau fertile pour de nouvelles générations stellaires.

S’intéressant à un sombre filament nommé “Nessie” — en référence au célèbre “monstre du Loch Ness” –, une équipe d’astronomes a découvert que cette structure droite ancrée dans le fleuve de la Voie Lactée est en réalité bien plus grande. Il s’agit peut-être là d’un os du squelette galactique ! Un os très fin tel le péroné plutôt que le tibia, commentent les auteurs de cette étude. Observée dans l’infrarouge avec le télescope spatial Spitzer, sa longueur est estimée à 300 années-lumière et sa largeur à seulement 1 à 2 années-lumière. Quant à sa masse, elle est évaluée à 100 000 fois celle du Soleil. Si sa nature est confirmée, il s’agirait là du premier morceau du genre observé au sein de notre galaxie de 100 000 années-lumière de diamètre. Pour Alyssa Goodman (Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, CfA) qui a dirigé ces recherches “il est possible que Nessie soit dans un bras spiral ou qu’il fasse partie du réseau connecté aux dispositifs plus épais des bras spiraux. Notre espoir est que nous et d’autres astronomes trouverons davantage de ces structures et que nous les utilisions pour cartographier le squelette de la Voie Lactée en 3 dimensions, 3-D”.

Afficher et/ou télécharger l’image de « Nessie » ci-dessus en haute résolution (9,8 Mb).

mwspitzer
Structure supposée de notre galaxie, la Voie Lactée 

Crédit photo : NASA/JPL/SSC.

Tags from the story
, ,
More from X. Demeersman

Découverte d’un grand lac sous la glace d’Europe

En réétudiant des données de la sonde Galileo, une équipe de chercheurs...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *