Découverte de l’étoile la plus massive jamais observée

Les astronomes pensaient connaître les étoiles les plus massives et les limites qu'elles ne peuvent pas dépasser or la récente découverte d'une étoile de 320 masses solaires vient remettre en question les modèles précédents.
Comparaison de la taille de différentes étoiles
Comparaison de la taille de différentes étoiles dont R136a1, la plus massive jamais découverte (cliquez pour agrandir)

Les astronomes pensaient connaître les étoiles les plus massives et les limites qu’elles ne peuvent pas dépasser or la récente découverte d’une étoile de 320 masses solaires vient remettre en question les modèles précédents.

Une équipe de chercheurs américains vient de rendre publique une découverte sensationnelle : la plus grosse et plus brillante étoile jamais observée ! C’est en étudiant les amas ouverts NGC 3603 et RMC 136a, tous deux très denses avec les caméras haute-résolution du Very Large Telescope (VLT) de l’ESO qu’ils ont mis en évidence d’incroyables monstres stellaires. Le plus important d’entre eux a été trouvé au sein de l’amas RMC 136a, connu aussi sous le nom de R136 (voir l’image de cet amas par le télescope Hubble). Des dizaines de milliers de très jeunes étoiles y sont blotties. Parmi elles, quatre ont la prétention d’avoir une masse supérieure à 150 fois celle de notre étoile, le Soleil ! Ce qui n’a pas manqué de surprendre les astrophysiciens qui, d’ordinaire, fixent une limite « théorique » dans leurs masses à 150 masses solaires. Dans cette grande famille de 100 000 étoiles, R136a1 bat tous les records : à sa naissance, elle avait 320 fois la masse du Soleil, nous disent les scientifiques ! Ajoutons que les quatre « monstres » de plus de 150 masses solaires émettent, à eux seuls, la moitié des vents stellaires de cet amas très peuplé ! R136a1 éjecte dans l’espace autour d’elle, 50 fois plus d’énergie que la totalité des étoiles de l’amas ouvert de la nébuleuse d’Orion !

Paul crowther, auteur de la découverte raconte que : « Contrairement aux humains ces étoilent naissent « grosses » et perdent du poids en vieillissant. Etant âgée d’un peu plus d’un million d’années, l’étoile la plus extrême, R136a1, est déjà à la moitié de sa vie et a déjà subi un intense régime amaigrissant, perdant un cinquième de sa masse initiale pendant cette période, ce qui correspond à plus de cinquante masses solaires. » Actuellement, R136a1 a une masse 265 fois supérieure à celle du Soleil. En dépit d’une baisse sensible, elle demeure considérable.

L'amas ouvert R136
L'amas ouvert R136 compte 100 000 étoiles très jeunes. Parmi elles, la plus massive jamais observée, R136a1 (cliquez pour agrandir)

L’étoile aurait une température en surface de plus de 40 000° C, soit sept fois plus importante que celle de notre étoile. Quant à sa luminosité, elle est tout aussi impressionnante que sa masse : 10 millions de fois plus brillante que le Soleil ! On ne peut que s’exclamer devant une si grande débauche d’énergie. Les astronomes se sont amusés à calculer ce que représenteraient cette étoile super-massive si elle était dans notre système solaire. Ce serait proprement renversant et notre planète serait, bien entendu, inhabitable. Le monstre stellaire occuperait une grande place et sa masse importante réduirait notre période de révolution, l’année terrestre, à 3 semaines ! Le rayonnement ultraviolet serait, quant à lui, si intense qu’aucune vie serait possible.

L’étoile super (hyper ?) massive devrait achever sa vie dans un million d’années. Sa vie sera, in fine, très courte en comparaison avec notre Soleil dont la durée est estimée à 10 milliards d’années ! Le monstre stellaire deviendra une « supernovæ d’instabilité de paire », une classe de supernova dont l’explosion est extra-ordinaire et ne laisse aucune traces …  ! Les astrophysiciens ont calculé qu’elle pourrait déverser dans l’espace 10 fois la masse du Soleil en fer !

R136a1, étoile très rare, appartient à un amas ouvert installé dans l’immense et très active nébuleuse de la Tarentule laquelle se situe à environ 165 000 années-lumière de nous, au sein de la galaxie voisine du Grand Nuage de Magellan (Large Magellanic Cloud, LMC).

Outre le cas extravaguant et époustouflant de R136a1, deux étoiles de masse équivalente ou légèrement supérieure à 150 fois celle du Soleil ont été repérée dans notre propre galaxie, à 22 000 années-lumière de nous, dans l’amas ouvert NGC 3603.

En vidéo, plongée au cœur de l’amas ouvert R136, peuplé de 100 000 très jeunes étoiles, à l’intérieur de la vaste et très active nébuleuse de la Tarentule.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xe45mj_plongee-dans-l-amas-ouvert-r136_tech[/dailymotion]

Télécharger l’image en très haute-résolution (6,5 Mb).

Crédit photo : ESO/M. Kornmesser/P. Crowther/C.J. Evans.

[amazon-product align= »center » region= »fr » tracking_id= »lecosm-21″]2259201113[/amazon-product]
More from X. Demeersman

Cassini est en route pour son ultime survol d’Encelade, lune glacée de Saturne

Cassini, qui achèvera sa mission en septembre 2017, va accomplir sa dernière...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *