Confirmation de la galaxie la plus lointaine jamais observée

Hubble CANDELS Field Image with Galaxy z8_GND_5296
Dans le cadre du sondage CANDELS mené avec le télescope Hubble, découverte de la galaxie z8_GND_5296 – Télécharger l’image en haute résolution ici (8,8 Mb).

Une petite lueur rouge venue des confins de l’Univers à plus de 13 milliards d’années-lumière de nous.

Dans le cadre du programme CANDELS (Cosmic Assembly Near-infrared Deep Extragalactic Legacy Survey), une équipe de chercheurs a identifié une galaxie distante de plus de 13 milliards d’années-lumière. Sa découverte ouvre une petite fenêtre sur la jeunesse de l’Univers alors qu’il n’avait que 5 % de son âge actuel (estimé à 13,82 milliards d’années). Désigné z8_GND_5296, l’objet est à ce jour celui qui présente le décalage vers le rouge (redshift) confirmé par de multiples observations le plus grand : 7.51 (le précédent record était de 7.2). En d’autres termes, nous voyons une galaxie (une infime tache rouge sur la photo ci-dessus acquise avec le télescope spatial Hubble) qui se pâme environ 700 millions d’années après le « Big Bang » … ! L’étude scrupuleuse de son spectre menée avec le puissant spectrographe MOSTFIRE installé au foyer du télescope Keck I (Observatoire Keck, Hawaï) ont définitivement confirmé cette distance.

Un éloignement qui la situe, par ailleurs, aux portes de l’univers invisible, à l’orée de l’ère de réionisation. Rappelons qu’en ce temps-là, l’hydrogène neutre abondait. D’opaque, l’Univers est ensuite progressivement (semble t’il) devenu transparent par l’action des rayons ultraviolet émis par les premières étoiles qui l’ont ionisé. Le brouillard s’est ensuite dissipé … L’oeuvre de la matière est devenue tangible.

C’est en étudiant la raie d’émission Lyman alpha (celle-ci apparait dans le spectre de toutes les galaxies visibles jusqu’à un milliard d’années après le « Big Bang ») que les chercheurs ont songé à cette période. A leur grand étonnement, ils ne l’ont observé que dans cette seule galaxie au lieu de six au sein de leur échantillon de 43 galaxies débusquées.

D’autres recherches menées cette fois avec le télescope spatial Spitzer — toujours dans le rayonnement infrarouge — dévoilent une galaxie très active, en plein croissance ! Son taux moyen de formation stellaire apparait comme l’un des plus importants connu : environ 300 masses solaires par an ! C’est plus de 150 fois la production annuelle de la Voie Lactée (notre galaxie connait un ralentissement de sa croissance … !). Pour les astronomes, c’est plus qu’ils ne le pensaient relativement à cette période.

L’autre surprise est sa « métallicité » — ou abondance en métaux plus lourds que l’hélium, un indice qui trahit un cycle de naissance et mort d’étoiles plutôt rapide —, elle aussi, plus élevé que prévu … Les galaxies étaient-elles plus précoces que ne veulent bien le suggérer les modèles, 700 millions d’années après le « Big Bang » ?

Crédit photo : NASA/ESA/V. Tilvi (Texas A&M University)/ S. Finkelstein (University of Texas, Austin)/C. Papovich (Texas A&M University).

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2013 Xavier Demeersman
Tags from the story
, , , ,
More from X. Demeersman

50 ans de l’ESO : portrait de la nébuleuse du Casque de Thor

La nébuleuse du Casque de Thor photographiée par le VLT pour les...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *