La comète ISON passe à la vitesse supérieure !

ISON le 17 novembre
Longue queue de 16 millions de km pour ISON le 17 novembre (© photo : Michael Jäger)

Hausse d’activité de la comète ISON, désormais visible à l’oeil nu.

A quelques jours de la périhélie* (28 novembre, 23h00 TU*), la comète ISON accroit significativement sa luminosité. C’est bien normal, à l’approche du Soleil, que ce corps mélangé de glace et de poussières brille d’avantage en s’altérant. Mais il est difficile, pour tous les spécialistes, de savoir quand elle deviendra visible à l’oeil nu et si même elle résistera à l’inconfort qui l’attend dans ces contrées plus chaudes qu’elle visite vraisemblablement pour la première fois.

Depuis le 15 novembre, tous les observateurs qui viennent la saluer chaque fin de nuit ont remarqué un soudain accroissement d’activité (facteur 10 !). Décidément imprévisible comme toutes les comètes qui se respectent, ISON est, depuis, devenue visible à l’oeil nu (c’est encore mieux avec une paire de jumelles). Toutefois, sa magnitude actuelle de + 5.5 la fait briller autant qu’une pâle et petite étoile. Sans oublier la Pleine Lune (puis la lune gibbeuse décroissante les jours suivants) qui réduit la visibilité.

Certains craignent que ce sursaut d’activité qui lui a soudainement fait gagné deux échelons de magnitude (de + 8 à + 5.5) soit provoqué par un dégazage trop important, une veine de glace qui se serait tout à coup ouverte… Si c’est le cas, une dislocation de la comète est à redouter. Mais encore une fois, c’est totalement imprévisible.

D’autres se montrent plus confiants et sereins, se régalant du spectacle qu’elle produit depuis qu’elle a les « cheveux au vent ». Sa magnifique queue tentaculaire s’étend à present sur 8 millions de kilomètres soit 21 fois la distance Terre-Lune. Sa structure évoque une pieuvre aux longues tentacules de gaz, de poussières, nageant dans les abysses. Elle me rappelle aussi certaines représentations de la constellation de la Chevelure de Bérénice (Coma Berenices).

Les photographies de ces dernières jours témoignent de son changement de rythme.

Que le show commence !

Mise-à-jour (18 nov.) : Alors que la comète ISON se montre à proximité de Spica, l’étoile la plus brillante de la Vierge, sa queue s’étend à présent sur plus de 16 millions de kilomètres et 7° dans la voûte céleste. A observer dans une paire de jumelle malgré la présence de la Lune.

Dates

  • Les 17 et 18 novembre, l’astre chevelu rendra visite, visuellement s’entend, à l’étoile Spica (constellation de la Vierge).
  • Les 23 et 24 novembre, ISON s’affiche aux côtés de la comète 2P/Encke, dans les lueurs de l’aube.
  • 28 novembre : Périhélie.
Où se situe la comète ISON ?
Suivez au jour le jour, la position de la comète sur les cartes interactives

ISON-simNov20

*Glossaire
  • Périhélie : plus petite distance avec le Soleil.
  • Temps Universel (TU) : en France métropolitaine : + 1 h en hiver ; + 2 h en été.
  • Unité Astronomique (UA) : distance moyenne entre la Terre et le Soleil soit 149 597 871 km (on peut arrondir 150 millions km).
  • Année-lumière : 9 500 milliards de km soit la distance parcourue par la lumière en un an à raison de 300 000 km/s.
Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2013 Xavier Demeersman
Tags from the story
, , ,
More from X. Demeersman

Une activité inhabituellement calme pour le Soleil

Notre Soleil étonne les astronomes : alors qu’il a récemment entamé un...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *