Un astéroïde frôlera la Terre sans danger le 26 janvier

astéroïde frôlant la Terre
Illustration d’un astéroïde potentiellement dangereux (PHA) frôlant la Terre. Le 26 janvier 2015, le géocroiseur 2004 BL86 ne passera qu’à 1,2 million de km de notre planète, sans nous menacer

Le soir du 26 janvier, l’astéroïde 2004 BL86 (entre 500 et 680 m) croisera l’orbite terrestre, sans nous menacer, à 1,2 million de km seulement. Le géocroiseur devrait être visible dans une paire de jumelles ou une lunette astronomique.

Les astéroïdes de relative petite taille sont nombreux à croiser l’orbite terrestre. Voici bientôt deux ans, le géocroiseur 2012 DA14 (environ 45 m) s’aventurait à seulement 27 700 km de la surface de notre planète, sans pour autant nous menacer. Toutefois, ce même jour, le 15 février 2013, restera marqué par l’intrusion et l’explosion inopinée d’une météorite dans le ciel de Russie, au-dessus de la ville de Cheliabinsk. Sans qu’il y ait de relation directe entre les deux événements (qui se sont produits à plusieurs heures d’intervalle), ils nous rappellent notre vulnérabilité et notre intérêt à augmenter notre vigilance. A cet égard, la Nasa montrait dans une étude publiée en novembre dernier que les visiteurs de ce type de plus d’un mètre, sont légions : au minimum un toutes les deux semaines, partout à travers le globe terrestre.

Le 26 janvier prochain, c’est 2004 BL86 qui viendra nous rendre visite sans danger, à 1,2 million km, soit un peu plus de trois fois la distance Terre-Lune. Comme son nom nous l’indique, il fut découvert le 30 janvier 2004, par un télescope du programme LINEAR (Lincoln Near-Earth Asteroid Research). Avec une taille estimée entre 500 et 680 mètres, 2004 BL86 devrait être le plus gros astéroïde potentiellement dangereux (en anglais PHA, potentially haszardous asteroid) à se promener près de chez nous avant le passage de 1999 AN10 (entre 800 et 1 800 m) en 2027, à seulement 388 960 km.

astéroïde 2004 BL86
Trajectoire de l’astéroïde 2004 BL86

Bien sûr, des spécialistes de la Nasa ne manqueront pas le rendez-vous pour mieux cerner et caractériser cet objet, notamment avec l’antenne Deep Space Network à Goldstone, Californie, et celle, immense, d’Arecibo à Puerto Rico. « Actuellement, nous ne savons presque rien de cet astéroïde, déclare Lance Benner qui dirigera cette campagne d’observations, donc, il y aura forcément des surprises ».

Une fois n’est pas coutume, il n’y aura pas que les professionnels ou les amateurs équipés de caméras et de grands télescopes qui pourront le suivre. En effet, le géocroiseur devrait atteindre une magnitude 9 le 26 janvier et 13, les jours qui suivent et précédent son approche, ce qui signifie qu’il sera visible avec une simple lunette astronomique voire même une paire de jumelles. En Europe, deux heures et demie environ après le coucher du Soleil, on pourra observer l’objet traverser la constellation du Lion, lequel sera presque entièrement levé au-dessus de l’horizon Est, à la suite de Jupiter. Du fait de sa proximité — c’est à 16 h 20 TU, 17 h 20 en France métropolitaine, qu’il sera au plus proche —, 2004 BL86 sera une cible qui se déplace relativement rapidement dans le champ visuel de votre instrument, évoquant le passage d’un satellite artificiel, mais ralenti, progressant de quelque deux secondes d’arc par seconde, soit deux degrés (quatre fois la taille de la Pleine Lune) par heure.

Don Yeomans, qui vient de prendre sa retraite après avoir dirigé le Near Earth Object Program (NEO) de la Nasa durant 17 ans, — programme surnommé les gardiens de l’espace (Spaceguards) — assure qu’il va prendre ses « jumelles préférées » pour observer cet intrus. « Les astéroïdes ont quelque chose de particulier, rappelle t’il. Pas seulement parce qu’ils ont fourni à la Terre, les molécules prébiotiques et la plupart de son eau, mais parce qu’à l’avenir, ils deviendront des gisements précieux de minerais et autres ressources vitales. Ils deviendront également les stations de ravitaillement pour l’humanité tandis que nous poursuivons notre exploration du Système solaire. Il y a quelque chose au sujet des astéroïdes qui me donneront toujours envie de les regarder ». Avis aux curieux, préparez-vous — à l’abri de la pollution lumineuse — à guetter ce petit corps céleste qui croisera notre chemin orbital.

Visibilité de l'astéroïde 2004 BL86
Visibilité de l’astéroïde 2004 BL86, le 26 janvier vers 22h, en direction de l’est

Crédit photo : NASA/JPL-Caltech et ESA/P. Carril.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2015 Xavier Demeersman
Tags from the story
, , , , ,
More from X. Demeersman

Chute probable du satellite UARS le 24 septembre

D’après les nouvelles estimations, le satellite américain UARS devrait s’abîmer dans l’atmopshère...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *