Voici à quoi ressemble l’astéroïde qui est passé près de la Terre le 19 avril

astéroïde qui a frôlé la Terre
Portrait de 2014 JO25, imagé par le radiotélescope de Goldstone le 18 avril. La résolution est de 7,5 m par pixel — Crédit : NASA, JPL-Caltech, GSSR

Premiers portraits de l’astéroïde qui est passé à moins de 2 millions de km de la Terre ce mercredi 19 avril. Il est bilobé et rappelle, de par sa forme en cacahuète, la comète Tchouri.

Cet après-midi, à 14 h 24 heure de Paris exactement, l’astéroïde 2014 JO25 est passé à quelque 1,8 million de km de la Terre. Certes, le terme « frôler » est peut-être un peu exagéré — sa distance représente tout de même 4,6 fois celle de la Terre à la Lune — mais à l’échelle du Système solaire, on peut dire que c’est très proche. Son passage du mercredi 19 avril fut le plus proche depuis quatre siècles et devrait le rester jusqu’à l’horizon 2500, selon les calculs de son orbite. Pour les astronomes, c’est le premier astéroïde de grande taille — il mesurerait plus de 600 m de long — à passer si près de nous depuis Toutatis en 2004.

De par ses dimensions (en attente de précisions) et sa trajectoire qui croise celle de notre Planète à moins de 8 millions de km, 2014 JO25, découvert il y a seulement trois ans, est donc classé parmi les astéroïdes potentiellement dangereux. Cependant, qu’on se rassure, les risques de collision sont pour l’instant — et, semble-t-il, pour longtemps — très faible. Mais c’est pour cela et aussi pour en débusquer d’autres comme lui qui demeurent cachés (selon leurs tailles, ils peuvent occasionner des dégâts à échelle régionale ou planétaire) que la communauté scientifique continue de garder un œil sur lui… Il s’agit bien entendu de prévenir d’éventuelles modifications de son orbite (perturbations gravitationnelles, dislocations, etc.) qui pourraient nous nuire…

Un astéroïde en forme de cacahuète

Pour les chercheurs, la visite d’un de ces corps, véritables reliques de la formation de notre Système solaire, est une aubaine pour mieux les connaître. Aussi, plusieurs observatoires ne le quittent pas des yeux. Notamment, l’antenne de 70 m de diamètre du complexe de Goldstone, en Californie et celle, fameuse, d’Arecibo, sont sur le coup. L’astéroïde, traqué depuis plusieurs heures déjà le sera jusqu’au 21 avril prochain.

La NASA vient de partager ses premières images acquises à Goldstone. Et, surprise !, cet astéroïde présentant une surface deux fois plus brillante que celle de la Lune ressemble beaucoup à une cacahuète. Il fait même furieusement penser à la comète Tchouri, que la sonde Rosetta avait suivi entre 2014 et 2016.

« L’astéroïde a une structure de binaire à contact — deux lobes reliés par une région en forme de cou —, a commenté Shantanu Naidu, du JPL, en charge des observations à Goldstone, ajoutant que « les images montrent des faces plates, des concavités et une topographie angulaire ». Le plus grand des deux lobes mesure environ 620 mètres de diamètre. Il est possible que dans sa plus grande longueur, le corps céleste fasse 1,3 km. Sa période de rotation est estimée, quant à elle, à 5 heures. De nouvelles précisions devraient nous parvenir dans les prochains jours.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2017 Xavier Demeersman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *