En vidéo : survol de Cérès et de ses énigmatiques points brillants

Voyage au-dessus du cratère Occator et de la mystérieuse montagne conique de Cérès.

La sonde Dawn descend actuellement en spirale jusqu’à une altitude de 1 400 km au-dessus de la surface de Cérès pour une troisième campagne de cartographie qui devrait débuter à la mi-août. En attendant de nouvelles images de ce monde intrigant, situé dans la ceinture d’astéroïdes, à un peu plus de 400 millions de km du Soleil, et parsemé d’une multitude de taches brillantes, la NASA nous invite à l’explorer virtuellement en vidéo.

Les reliefs ont été exagérés avec un facteur 5. Outre le sphéroïde tout entier de 940 km de diamètre (au lieu de 950 km précédemment supposé) que l’on peut apprécier en version 3D en fin de vidéo, on se promène au-dessus de deux régions de Cérès désormais célèbres : le cratère Occator et la montagne pyramidale.

Le premier continue de faire couler beaucoup d’encre et d’affoler internet (forums et réseaux sociaux) à cause des deux points brillants qu’il arbore à l’intérieur de cette enceinte de 90 km de diamètre. Il n’y pas deux points brillants d’ailleurs, mais une multitude. Quand la NASA demande à tout à chacun de voter pour son hypothèse préférée quant à la nature de ces mystérieuses taches blanches (vous pouvez voter ici), la majorité des internautes (39 %) ont pour l’instant plébiscité la réponse « other » (autre), accordant moins de crédibilité, à l’exception de « glace » (28 %), aux propositions : « volcans » (11 %), « dépôts de sel » (10 %), « geysers » (7 %), « roches » (6 %)…
Pour l’instant, les chercheurs n’ont pas pu déterminer leur composition, mais ils semblent s’orienter sur l’hypothèse de la glace (l’eau représente au moins 25 % de la masse de Cérès) ou du sel. D’ailleurs, cette dernière possibilité reprend du galon, car les mesures de l’albédo sont en deçà de ce qui est attendu si il s’agissait de concentrations de glace… Les données acquises dans différentes longueurs d’onde ne permettent pas d’établir qu’il s’agit de glace…

occator crater

Le cratère Occator (90 km) où sont visibles le plus grand et rmarquable groupe de taches brillantes sur Cérès

« L’équipe scientifique continue d’évaluer les données et de discuter des théories au sujet des points brillants à Occator » a déclaré Chris Russell qui dirige la mission. « Nous sommes en train de comparer maintenant les spots avec les propriétés réfléchissantes du sel, mais nous sommes toujours intrigué par leurs sources ». Il nous faut encore patienter pour connaître leurs compositions.

Autre curiosité de Cérès, épiée depuis le 6 mars par Dawn, une montagne conique d’aspect pyramidale qui s’élève à 6 km au-dessus de la surface ! « Cette montagne est une des structures les plus grandes que nous avons vu à ce jour sur Cérès » a commenté le planétologue Paul Schenk. « Il est inhabituel qu’elle ne soit pas associée à un cratère. Pourquoi figure-t-elle au milieu de nulle part ? Nous ne savons pas encore, avoue-t-il, mais nous allons le découvrir avec les observations plus rapprochées ».

montagne pyramidale sur Cérès

Un des points culminant de Cérès ; une montagne conique s’élevant à 6 km au-dessus de la surface ; ses pentes sont plus claires sur l’un de ses flancs

On parle beaucoup de ces deux caractéristiques géologiques, mais les chercheurs rappellent qu’il y a des tas d’autres endroits énigmatiques à la surface de ce petit monde supposé être un embryon planétaire. « Il y a une paire de grands bassins d’impact nommés Urvara et Yalode dans l’hémisphère sud, lesquels présentent de nombreuses fissures qui s’étendent au-delà des cratères ; il y a aussi le grand bassin d’impact Kerman, qui est centré au sud de l’équateur » a évoqué David O’Brien du Planetary Science Institute.

Cérès intrigue et la nouvelle séquence de son survol va continuer de nous émerveiller et peut-être, livrer de nouveaux indices sur sa possible activité interne et son passé.

Crédit photo et vidéo : NASA, JPL-Caltech, UCLA, MPS, DLR, IDA, LPI

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2015 Xavier Demeersman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *