3 et 4 janvier 2011 : une nuit remplie d’étoiles filantes suivie d’une éclipse partielle du Soleil

Zone de visibilité en France de l'éclipse partielle du Soleil du 4 janvier 2011
Zone de visibilité en France de l'éclipse partielle du Soleil du 4 janvier 2011 (cliquez pour agrandir)

Plein de belles observations en perspective au cours de la nuit du 3 au 4 janvier 2011 : l’essaim d’étoiles filantes les « Quadrantides », Io et Ganymède qui projettent leur ombre sur Jupiter et une éclipse partielle du Soleil visible partout en Europe le matin du 4 janvier !

Pour toute l’année 2011, c’est le 3 janvier que la Terre atteint sa plus petite distance avec le Soleil : 147,1 millions de kilomètres ! Au cours de la nuit qui suit, l’essaim météoritiques des « Quadrantides » s’annonce comme l’un des plus beaux – si ce n’est le plus beau – de toute l’année ! Cela commence bien, n’est-ce pas ?!
Comme si cela ne suffisait pas, les européens armés de lunette de protection (éclipse) pourront admirer une éclipse partielle du Soleil au moment où celui-ci s’élève au-dessus de l’horizon !

Les spécialistes prédisent une rafale d’étoiles filantes pour la nuit du 3 au 4 janvier 2011. Nommé les « Quadrantides », cet essaim météoritiques demeure méconnu malgré une activité très importante depuis plusieurs années. Le radiant se situe dans la direction de la constellation du Bouvier (Bootes) et l’essaim doit son nom à l’ancienne constellation du « Quadrant mural » (quadrans muralis) aujourd’hui disparue et oubliée.
Pour son maximum, on parle de 100 à 120 étoiles filantes par heure, voire 200 selon certaines sources ! Les météores pénètrent dans notre atmosphère à une vitesse de 41 kilomètres par seconde (soit plus de 150 000 km/h). Il sera d’autant plus aisé de les admirer – et/ou les photographier – que la Lune (Nouvelle Lune) sera absente tout au long de la nuit. Les conditions sont rêvées pour tous les amateurs et les curieux disposés à veiller ! Bien entendu, il faut s’éloigner des grandes villes et de leur excessive pollution lumineuse !

Ganyméde projette son ombre sur Jupiter
Ganyméde projette son ombre sur Jupiter

Si vous avez le courage de vous jeter au coeur d’une belle nuit froide d’hiver, outre la salve d’étoiles filantes évoquée plus haut, vous pouvez tenter d’observer (avec une lunette ou un télescope) les ombres de Io et Ganyméde projetées sur la surface de Jupiter ! De même que l’extraordinaire tempête qui fait rage depuis un mois à la surface de Saturne (la planète se lève vers minuit).
En fin de nuit, la très lumineuse Vénus surgit au-dessus de l’horizon bientôt suivie par la furtive Mercure.
A noter que ces deux planètes (les plus proches du Soleil) atteignent leur élongation maximum du Soleil, le 8 janvier pour celle que l’on a coutume de désigner comme « étoile du berger » et le 9 janvier pour la petite Mercure, messager des dieux (Hermès dans la mythologie grecque).

Pour le plus grand plaisir des passionnés, cette longue nuit d’observation et de veille s’achève par une éclipse partielle du Soleil au petit matin !
Les européens sont les mieux placés pour découvrir l’astre du jour exceptionnellement grignoté par la Lune qui se glisse devant. Nul n’assistera à une éclipse totale dans le monde car le centre de l’ombre de la Lune passe à plus de 400 kilomètres au-dessus du globe terrestre.
Pour un maximum, il faut aller en Suède où le Soleil sera occulté à plus de 85 % de sa surface à 8 h 51.
En France, la surface du Soleil cachée par la Lune est variable selon sa position. C’est dans le nord-est que l’on a la plus grande portion de notre étoile recouverte. A Strasbourg, par exemple, à 9 h 14 (au moment du maximum pour ce lieu), le Soleil sera dévoré à 68 % par la Nouvelle Lune. A Marseille à 9 h 04 (heure du maximum pour ce lieu), la Lune cachera 59 % du Soleil. Le minimum est pour le sud-ouest (les Pyrénées, pays basque, Bordeaux, …) où environ 55 % du Soleil est grignoté par notre satellite naturel, peu après 9 h.

Cette année 2011 est riche en éclipse partielle du Soleil puisque 4 au total se dérouleront dans différents endroits du globe. La prochaine aura lieu le 1er juin 2011 dans une grande partie du Canada, du Groenland et de la Sibérie.

Important : n’observer pas le Soleil sans vous protéger les yeux avec au minimum un filtre pour soudeurs n°14 ou en chaussant des lunettes pour éclipse distribuées dans le commerce. Idem pour votre instrument : ne regardez jamais le Soleil sans avoir mis un filtre solaire adapté !

Plus d’infos sur le site Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Ephémérides (IMCCE).

Crédit photo : IMCEE et Efrain Morales Rivera.


More from X. Demeersman

En vidéo : découvrez le Soleil en ultra Haute Définition !

Découvrez le Soleil sur votre écran d’ordinateur ou de télévision en 4K....
Read More

1 Comment

  • L’éclipse

    Surgissant des calculs kilométriques des lois de Newton
    La conjugaison d’une merveille à son périhélie touchant les braises
    D’un essaim météoritique des Quadrantiques entrant dans la thermosphère
    Bombardé par les rocailles réfléchissant les cieux vénusiens

    Nos télescopes résolvent la trisection de l’angle inscrit
    Dans une géométrie de la beauté égale à la concordance
    Du moderne au sacré sur une touche brune d’albâtre
    Alors que les planètes projettent leur irisation sur nos jumelles

    Les phénomènes naturels exogènes sont source de divination
    Pour les mages et sorciers qui tiennent leur Bible en pendentif
    Les autres écartelés par la grâce descendue d’une pluie d’étoiles filantes
    Apparues un jour d’hiver sur la tangente de notre planète bleue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *