Une planète errante découverte à 100 années-lumière de la Terre

Exoplanète errante CFBDSIR2149
Illustration de la planète orpheline CFBDSIR2149. Elle est représentée bleue telle qu’elle est observée dans l’infrarouge. En lumière visible, elle nous apparaitrait faible et rouge sombre.

Une équipe d’astronomes a découvert un objet de masse planétaire, orphelin et errant à environ 100 années-lumière de chez nous.

Distant de 100 années-lumière, l’objet poétiquement désigné par CFBDSIR2149 n’est pas la planète cachée Nibiru qui devrait percuter la Terre le 21 décembre prochain comme le prétendent les tenants (irrationnels) de la fin du monde. Découvert avec le CFHT (Canadian French Hawaian Telescope) — dans le cadre du programme programme CFBDS (Canada-France Brown Dwarfs Survey) –, étudié et imagé avec SOFI et le spectrographe X-shooter installé sur le VLT (Very Large Telescope, ESO), ce corps céleste semble appartenir au (méconnu) courant stellaire en mouvement AB Doradus (constellation de la Dorade), formé il y a moins de 120 millions d’années. D’une masse estimée entre 4 et 7 fois celle de Jupiter, sa température en surface serait d’environ 430° C. Plutôt élevée pour une planète et faible dans le cas d’une étoile. A moins que ce soit une “naine brune froide”, une étoile peu massive issue de la même “portée” au sein de la nébuleuse.

Planete Errante capturée avec l'instrument SOFI
La planète errante photographiée dans l’infrarouge avec l’instrument SOFI installé sur le New Technology Telescope (Observatoire de La Silla)

L’astrophysicien français Philippe Delorme (Institut de planétologie et d’astrophysique de Grenoble, CNRS et Université Joseph Fourier), principal auteur de cette étude explique que «ces objets sont importants car ils peuvent nous aider à mieux comprendre comment des planètes peuvent être éjectées de leur système planétaire, ou comment des objets très légers peuvent résulter du processus de formation stellaire. Si ce petit objet est une planète qui a été éjectée de son système natif, il évoque de manière évidente l’image de ces mondes orphelins, dérivant dans le vide intersidéral.»

Encore rarement observées car peu lumineuses dans les ténèbres du cosmos, les planètes orphelines comme CFBDSIR2149 (CFBDSIR J214947.2-040308.9 pour être exact) seraient, selon une étude publiée en 2011, aussi nombreuses que les étoiles dans la galaxie ! «Cet objet pourrait être utilisé comme point de référence pour comprendre la physique des toutes les exoplanètes similaires qui seront découvertes par les futurs systèmes spéciaux d’imagerie à haut contraste tel que l’instrument SPHERE qui sera installé sur le VLT.» conclut l’auteur de l’article publié dans la revue scientifique Astronomy & Astrophysics.

Source : ESO.

Crédit photo : ESO/L. Calçada/P. Delorme/R. Saito/VVV Consortium.

Tags from the story
, , ,
More from X. Demeersman

Curiosity est aux portes du Mont Sharp

Deux ans après son arrivée sur Mars, dans le cratère Gale, Curiosity...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *