Une comète à observer aux jumelles

Deux comètes visibles dans le Taureau, ici près des Pléiades le 18 septembre : C/2017 O1 (ASASSN1), la plus verte, et beaucoup plus pâle, C/2015 ER61 — Crédit : Yasushi Aoshima

Découverte en juillet dernier, la comète C/2017 O1, venue des confins du Système solaire, se rapproche du Soleil. Sa luminosité a significativement augmenté ces dernières semaines. Elle est désormais visible avec une paire de jumelles, une lunette astronomique ou un télescope.

Comme toujours, les comètes sont surprenantes et assez imprévisibles. Parmi celles qui ont été découvertes dernièrement : C/2017 O1 (ASASSN1). Elle a été repérée le 19 juillet par les caméras d’ASASSN (All Sky Automated Survey for Supernovae) — se prononce « assassin » — installé sur le Cerro Tololo, au Chili. C’est d’ailleurs la première détectée par ce programme de recherche de supernovæ.

Est-ce sa première visite dans le voisinage du Soleil ? Pour l’instant, les astronomes n’ont pas encore beaucoup d’éléments à son sujet. Cependant, les premières études suggèrent fortement que cette comète à longue période vient de très loin, du nuage de Oort, aux confins du Système solaire.

La C/2017 O1 (ASASSN1) photographiée le 23 septembre — Crédit : Michael Jäger

Une comète visible entre les Hyades et les Pléiades

Cet été, quelques jours après sa découverte, un sursaut d’activité a multiplié la luminosité de C/2017 O1 par 100, la faisant passer de la magnitude 15.3 — très faible — à 10. Mais ce n’est pas fini car ce petit astre glacé poursuit sa route vers le point de son orbite le plus proche du Soleil, le périhélie. Ce sera le 14 octobre. Et quatre jours plus tard, le 18 octobre, elle sera au plus près de la Terre : 108 millions de km. Actuellement de magnitude 9.5, sa luminosité devrait continuer à augmenter au cours de cette période de rapprochement avec le Soleil. Elle pourrait atteindre la magnitude 8.

Quant aux chances de la voir à l’œil nu, les spécialistes restent prudents. En tout cas, avec de bonnes jumelles ou une petite lunette astronomique : oui ! On peut distinguer dores et déjà une petite tache verdâtre. La comète se promène actuellement dans la constellation du Taureau, lequel sort de l’horizon nord-est vers 22 h. Pour la trouver, c’est assez facile : entre le 19 et le 22 septembre, elle se fraie un chemin entre la grappe d’étoiles qui forme la tête du Taureau (en forme de V), les Hyades, et le célèbre amas des Pléiades, aussi nommé les Sept Sœurs. Se dirigeant vers la Girafe où on pourra la voir le 14 octobre, la comète sera observable fin septembre entre Persée et le Cocher. Et qui sait ? Sa luminosité pourrait nous réserver de belles surprises.

La C/2017 O1 (ASASSN1) le 25 septembre devant un nuage sombre de poussière — Crédit : Norbert Mrozek
Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2017 Xavier Demeersman
More from X. Demeersman

[Image du jour] : Carte lunaire haute résolution

Première carte en haute résolution de la Lune. Le satellite Lunar Reconnaissance...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *