Extraterrestres : un message vient d’être envoyé vers une superterre voisine

À l’initiative du festival Sónar de Barcelone, en collaboration avec des scientifiques et le METI, des messages ont été envoyés vers un système planétaire à 12,4 années-lumière de la Terre où orbite la superterre potentiellement habitable, GJ 273 b.

Le 16 novembre dernier, à la date anniversaire de l’envoi du fameux message d’Arecibo, il y a 43 ans, en direction du grand amas d’Hercule (M13), à quelque 25.000 années-lumière de la Terre, le METI (Messaging Extraterrestrial Intelligence) international et ses partenaires, l’Institut d’études spatiales de Catalogne et le festival Sónar (musique et technologies) de Barcelone — qui a initié le projet —, ont annoncé avoir émis un message en direction de GJ 273 b.

GJ 273 b est une superterre environ trois fois plus massive que notre planète en orbite autour de GJ 273, aussi appelée l’étoile de Luyten, une naine rouge qui brille dans la constellation du Petit Chien. Située à seulement 12,4 années-lumière de notre Système solaire, elle est une des exoplanètes potentiellement habitables connues les plus proches de nous. En d’autres termes, si ce monde voisin (voisin à l’échelle galactique !) est habité par des civilisations en mesure de déchiffrer le message, nous pourrions recevoir une réponse dans un peu moins de 25 ans, en 2042.

Illustration d’une superterre en orbite autour d’une naine rouge — Crédit : NASA

Trois transmissions en code binaire dans deux fréquences radio différentes ont été diffusées les 16, 17 et 18 octobre dernier avec l’antenne de 32 mètres de diamètre de l’Eiscat (European Incoherent Scatter Scientific Association) près de Tromsø, en Norvège. Fruit d’une collaboration d’artistes et de scientifiques, les messages de « Sónar Calling GJ 273b » comprennent, outre des salutations, des « tutoriels » mathématiques et 33 compositions musicales signées entre autres par Autechre, Jean-Miche Jarre, Matmos, Kode9, Laurent Garnier… Date d’arrivée prévue dans les « récepteurs » de GJ 273 b, le 3 novembre 2030 ! Deux autres transmissions, toujours en direction de la superterre, sont prévues en avril 2018.

Faut-il tenter de communiquer avec les extraterrestres ou pas ?

À l’instar du physicien Stephen Hawking qui, à plusieurs reprises, a préconisé de ne pas attirer l’attention de civilisations extraterrestres qui pourraient être tentées de nous envahir, plusieurs chercheurs ont récemment réagi à l’envoi de ces messages, regrettant l’initiative du METI, de signaler notre existence. « C’est comme crier dans une forêt avant de savoir s’il y a des tigres, des lions, des ours ou d’autres animaux dangereux », dénonçait Dan Werthimer, membre du Seti interrogé par NewScientist. « 98 % des astronomes et des chercheurs de l’institut Seti pensent que le Meti est potentiellement dangereux et pas une bonne idée ».

Douglas Vakoch, qui dirige le METI — aussi appelé le « Seti actif » —, a répondu que « tout extraterrestre sur GJ 273 b capable de voyages interstellaires serait aussi assez avancé pour connaître notre existence déjà ». En effet, cela fait près d’un siècle que des communications radio fuitent de la Terre, de quoi être remarqué depuis plusieurs décennies par nos éventuels voisins les plus proches. Le chercheur ajoute qu’en outre, cela fait un demi-milliard d’années que notre planète affiche des biosignatures dans son atmosphère, détectables de loin…

Des civilisations extraterrestres avancées sont donc peut-être déjà là et nous observent, comme le propose l’hypothèse du zoo. « Que se passerait-il si nous allions dans un zoo et soudainement un zèbre se tourne vers nous, nous regarde dans les yeux et commence à marteler des nombres premiers avec son sabot ?, écrit le dirigeant de l’organisation basée à San Francisco. Cela établirait une relation radicalement différente, une relation à laquelle nous essaierions sûrement de répondre. C’est le scénario que nous testons en signalant l’étoile de Luyten » Cette étoile n’est que la première de la série. Pour Douglas Vakoch, il faudra « répéter ce processus avec 100 étoiles, ou 1.000, ou un million, avant que nous détections une réponse ».

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2017 Xavier Demeersman
More from X. Demeersman

Portrait de l’étoile Altaïr avec l’interféromètre Chara

L’interféromètre Chara placé sur le Mont Wilson a permis la vision de...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *