Un gros astéroïde va passer près de la Terre le 19 avril

Un astéroïde plus gros que d’habitude passera dans notre voisinage le 19 avril.

Le 4 avril dernier, un petit astéroïde a littéralement frôlé la Terre. De la taille d’une voiture, le géocroiseur 2017 GM, c’est son nom, n’était alors passé qu’à 16.000 km de la surface de notre Planète. Ce qui est vraiment très proche. En réalité, nous croisons souvent de semblables petits objets sans que cela nous menace (plusieurs fois par semaine).

Le 19 avril prochain, c’est un astéroïde beaucoup plus gros qui va passer dans les parages de la Terre.
2014 JO25, qui comme son nom nous l’indique a été découvert en mai 2014, passera alors à environ 1,8 million de km (ce qui correspond à 4,6 fois la distance moyenne entre la Terre et la Lune). La Nasa assure que ce corps céleste de quelque 650 mètres de diamètre (selon les premières estimations) n’est pas sur une trajectoire de collision.

C’est la première fois depuis le passage en 2004 d’Apophis, un petit monstre potentiellement dangereux de 5 km de diamètre, qu’un astéroïde de cette taille nous frôlera. Pour 2014 JO25, il s’agit de son passage le plus proche de la Planète bleue depuis quatre siècles et le sera encore pour cinq siècles, d’après les calculs.

Le prochain rendez-vous avec un astéroïde de grande taille sera en 2027 avec 1999 AN10 (découvert donc en 1999). Mesurant approximativement 800 mètres, il ne passera qu’à 380.000 km de la Terre, soit à peu près autant que la distance qui nous sépare de notre satellite.

Une belle comète aussi à guetter à l’aube

Pour les chercheurs, cette visite est bien sûr une belle opportunité pour l’étudier et mieux décrire son orbite. Les premières observations en 2014 avaient montré que l’astre est deux fois plus réfléchissant que la Lune. Les radiotélescopes de Goldstone, en Californie, et d’Arecibo, à Porto Rico, l’attendent de pied ferme.

Les astronomes amateurs, et aussi tous les curieux qui possèdent un instrument, pourront le guetter au cours des deux nuits qui précédent son approche. De magnitude 11, il sera cependant faible et guère visible à l’œil nu.

Le même jour, la Terre a aussi rendez-vous avec une comète : C/2015 ER61 PanSTARRS. Découverte elle aussi récemment, elle passera à 175 millions de km de nous, soit une distance supérieure à celle qui nous sépare du Soleil. À la faveur de son incursion récente dans le voisinage du Soleil, des sursauts d’activité ont considérablement accru sa luminosité si bien qu’elle est actuellement visible avec une simple paire de jumelles à l’aube. Une belle surprise comme savent si bien le faire les comètes.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2017 Xavier Demeersman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *