Un astéroïde, à peine découvert, a explosé dans le ciel d’Afrique australe

Illustration d'un astéroïde géocroiseur
Découvert le 2 juin, l’astéroïde 2018 LA était sur une trajectoire de collision avec la Terre. Ce qui n’a pas manqué d’arriver : quelques heures plus tard, son explosion illuminait le ciel du Botswana.

Samedi 2 juin, il était 16 h 44 en temps universel (18 h 44 heure de Paris) quand tout à coup une boule de feu étincelante a illuminé le ciel d’Afrique australe, stupéfiant les observateurs qui ont été témoins du phénomène (la vidéo ci-dessous parle d’elle-même). L’objet qui venait d’exploser dans l’atmosphère au-dessus du Botswana, était 2018 LA, un petit astéroïde que des astronomes avaient débusqué quelques heures plus tôt… au cœur de la nuit de l’Arizona via le Catalina Sky Survey.

Très vite les astronomes se sont aperçus que 2018 LA fonçait tout droit vers la Terre, à une vitesse de 17 km/s (environ 61.000 km/h). Heureusement, rien d’inquiétant. Les premières observations ont en effet suggéré qu’il ne devait pas mesurer plus de 2 mètres de long. Ouf ! Rien de méchant. La Nasa n’a donc pas jugé nécessaire de lancer une alerte d’impact. La suite, vous la connaissez.


Une caméra de surveillance d’une ferme en Afrique du Sud a capturé l’événement — Crédit : barend swanepoel, Youtube
 

Collision prévue de l’astéroïde avec la Terre

Au moment de sa découverte, l’astéroïde était vraisemblablement aussi éloigné que la Lune. Informés aussitôt de son existence, les chercheurs du Minor Planet Center, puis du Cneos, le Centre d’études des géocroiseurs du JPL (Jet Propulsion Laboratory), ont confirmé qu’il était sur une trajectoire de collision avec la Terre. Les calculs ont ensuite permis de resserrer son point d’entrée dans l’atmosphère terrestre. 2018 LA allait sans doute finir sa course au-dessus de l’Afrique australe…

Et l’événement survenu dans le ciel du Botswana corrobore leurs prédictions. En outre, les infrasons enregistrés par des stations d’écoute déployées dans le cadre du Système de surveillance international du traité d’interdiction complète des essais nucléaires vont dans ce sens. « Les données [du signal] étaient de l’ordre de 0,3 à 0,5 kilotonne de TNT, a déclaré Peter Brown (university of Western Ontario) qui les a analysés. Cela correspond à un astéroïde de 2 mètres de diamètre ». D’où venait 2018 LA ? Retrouver des fragments aidera à le savoir. La chasse est ouverte !

La découverte de 2018 LA, quelques heures seulement avant sa désintégration dans l’atmosphère, est plutôt vu comme une bonne nouvelle car cela montre que les réseaux de chasseurs d’astéroïdes sont capables d’attraper dans leurs filets des corps célestes aussi petits que celui-là (pas vraiment un « astéroïde potentiellement dangereux »). De quoi être rassuré au cas où un plus gros rocher foncerait vers nous.

2018 LA est le troisième un astéroïde découvert sur une trajectoire d’impact. Les précédents étaient 2008 TC3, au-dessus du Soudan en… 2008, et 2014 AA, au-dessus de l’Atlantique le premier jour de 2014.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2018 Xavier Demeersman
Tags from the story
,
More from X. Demeersman

Hubble scrute en détail les nébuleuses dans la galaxie naine NGC 4214

Le télescope Hubble signe une étonnante fresque tapissée de nébuleuses au sein...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *