Tempête de poussières en formation sur Mars

DustStorm MRO

La sonde spatiale MRO et le rover Curiosity épient la formation d’une tempête de poussières sur Mars.

Comme le rappelle Rich Zurek (chef scientifique pour la planète Mars au JPL), l’étude d’une vaste tempête régionale depuis le sol et l’espace ne s’était pas produit depuis la fin des années 1970 via les missions Viking (lander et Orbiter). Depuis l’arrivée de Curiosity, puissant rover qu’on ne présente plus, livré avec une belle batterie d’instruments de mesures et de caméras, les scientifiques disposent dorénavant d’une station météo au sol (instrument REMS), chargée de relever et transmettre la pression atmosphérique, les températures du jour, la vitesse des vents, etc. Depuis l’espace, la sonde spatiale Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) photographie la planète rouge sous toutes les coutures et traque également les phénomènes météo de grande ampleur comme cette tempête, certes encore régionale, apparue le 10 novembre dans une partie de l’hémisphère sud (voir photo ci-dessus). Loin d’être globale comme celle observée en 2001 ou 2007, la tempête brasse les poussières du sol martien et les déplace sur des centaines de kilomètres. Distant de quelques 1 300 km, le vaillant rover Opportunity (notamment ses panneaux solaires) pourrait être affecter.

Epiée depuis maintenant plusieurs décennies, Mars (dont l’année dure deux ans) montre une tendance saisonnière aux tempêtes de poussières globales.
Ce que nous voulons comprendre, c’est pourquoi certaines tempêtes de poussière martienne atteignent cette taille et cessent de croître tandis que d’autres de la même taille continuent de croître jusqu’à devenir globale » s’interroge Rich Zurek.
Le 16 novembre, le satellite MRO relevait une hausse significative des températures à 25 km au-dessus de la tempête. Depuis, l’atmosphère s’est réchauffée de 25° C à cause de l’absorption de la lumière solaire par les poussières sombres. Des hausses de température ont également été relevé aux latitudes polaires nord.

Crédit photo : NASA/JPL-Caltech/MSSS.

Tags from the story
, ,
More from X. Demeersman

La présence de méthane sur Mars encore inexpliquée

Les concentrations de méthane observées localement sur Mars n’ont pas encore trouvées...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *