Sur Mars, Opportunity enquête sur de mystérieuses sphérules

Sphérules photographiées sur l’affleurement rocheux Kirkwood le 6 septembre, 3064 éme jour de travail d’Opportunity

Le rover Opportunity découvre de mystérieuses sphèrules très différentes des “myrtilles” observées sur d’autres sites martiens.

A plusieurs centaines de kilomètres de Curiosity — arrivé sur Mars le 6 août dernier — , l’un de ses petit cousin et prédécesseur toujours en activité, le rover Opportunity a fait une découverte sensationnelle dans l’affleurement rocheux nommé Kirkwood qu’il explore en ce moment sur le site de Cape York.

A la faveur d’un ensoleillement croissant (le printemps approche dans l’hémisphère sud), les panneaux solaires du rover dispose d’un niveau d’énergie très satisfaisant pour poursuivre sa mission d’exploration commencée il y a 8 ans et demi ! Intrigués par la présence de minéraux argileux détectés en orbite dans la région du cratère Endeavour, les scientifiques ont annoncé avoir découvert à travers le Microscopic Imager du rover Opportunity de petites billes de roches — ou sphérules — de moins de 3 mm de diamètre qui ressemblent à ce que les anglo-saxons surnomment “myrtilles” (blueberries). “Nous n’avons jamais vu une accumulation aussi dense de sphérules dans une affleurement rocheux sur Mars” indiquait Steve Squyres de l’Université Cornell. Celles-ci sont très différentes des autres concrétions martiennes observées auparavant. Grâce à l’instrument Alpha Particle X-Ray Spectrometer, les chercheurs ont relevé une teneur en fer plus faible que pour les précédentes “myrtilles” étudiées sur d’autres sites visités. Abimées et brisées par l’érosion, principalement l’action du vent, de nombreuses sphérules dévoilent leurs structures interne concentrique. “Elles semblent croustillantes à l’extérieur et plus douces au centre” décrit le chercheur. Formées en présence d’eau liquide chargée de minéraux qui ont ensuite précipité hors de l’eau, ces “myrtilles” n’ont pas encore révélée tout leurs secrets. “[…] Nous avons un magnifique puzzle en face de nous.” déclarait le principal investigateur de la mission. Pour ce qui est de leur nature “Nous avons plusieurs hypothèses de travail, et nous n’en avons aucune de favorite. Ca va prendre un certain temps pour travailler dessus, donc la seule chose à faire pour l’instant est de garder l’esprit ouvert et de laisser parler les roches.” Restons patient jusqu’aux premières conclusions sur leurs compositions et origines.

Le site de Cape York où opère Opportunity, vraissemblabelent riche en minéraux argileux

Crédit photo : NASA/JPL-Caltech/Cornell Univ./USGS/Modesto Junior College.

Tags from the story
, ,
More from X. Demeersman

Premières photos de l’éclipse totale de Lune du 21 décembre 2010

Retrouvez les premières images de l’éclipse totale de Lune du 21 décembre...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *