Une super-Terre infernale dans le système de l’étoile Copernic (55 Cancri)

55 Cancri e
Illustration de la super-Terre 55 Cancri e, un monde où peut-être des coulent des rivières de lave — Crédit : NASA/JPL-Caltech

Etudier avec le télescope spatial Spitzer, la super-Terre 55 Cancri e, située à environ 40 années-lumière, ressemble à l’enfer. Il ferait environ 2 400°C sur sa moitié qui fait face en permanence à son étoile.

Évoquée récemment comme étant « un endroit riche en carbone et très exotique » (peut-être une exoplanète de diamant), ainsi que l’a proposé une étude de son atmosphère réalisée avec Hubble, 55 Cancri e alias Janssen (nom retenu par l’UAI suite au concours NameExoWorld), est un monde où vous n’aimeriez pas vivre. Si l’enfer existe, nul doute qu’elle lui a servi de modèle. Située à seulement une quarantaine d’années-lumière de notre système solaire et passant devant son étoile toutes les 18 heures, du point de vue terrestre – ce qui est très commode et en fait par conséquent une des super-Terres connues les plus surveillées par les astronomes. Deux fois plus grande que la Terre et environ huit fois plus massive, l’exoplanète est synchronisée avec son étoile 55 Cancri A (baptisée Copernicus par l’UAI) qu’elle fréquente en moyenne à 2,2 millions de kilomètres de distance (ce qui est vraiment très près en comparaison avec Mercure située à 58 millions de km du Soleil). Autrement dit, elle a toujours un côté face à son soleil et l’autre plongé dans l’obscurité.

Les recherches menées cette fois avec le télescope spatial Spitzer, lequel a fixé l’astre durant 80 heures dans l’infrarouge, ont permis de sonder sa surface durant plusieurs transits et donc, de la regarder au cours de ses différentes phases, à l’image de la Lune autour de la Terre. De cette façon, les chercheurs ont pu construire une carte des températures et établir une différence de 1 300°C, entre les deux moitiés de la planète. La partie nocturne affiche 1 100°C et celle qui fait face à l’étoile, 2 400°C. Tout indique qu’il n’y aurait pas de transport de chaleur dans l’atmosphère tout autour de la planète comme cela a été supposé. Il semble même que si atmosphère il y a, elle soit plus fine que prévu. « Le côté jour pourrait éventuellement avoir des rivières de lave et de grandes flaques de magma extrêmement chaud, a déclaré à la NASA, Michael Gillon, de l’université de Liège, mais nous pensons que le côté nuit doit avoir des coulées de lave solidifiées comme celles que l’on trouve à Hawaii ». À noter que ces observations, les plus détaillées réalisées à ce jour de 55 Cancri e, ont montré que son point le plus chaud est un peu décalé par rapport à l’endroit où il est le plus susceptible d’être : juste face à l’étoile. Les auteurs supposent qu’il s’agit soit d’une recirculation de la chaleur dans cette région, soit d’endroits très chauds où la lave coule en surface. Pour en savoir beaucoup plus sur cette planète infernale, il faudra attendre le lancement du James Webb Space Telescope.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2016 Xavier Demeersman
Tags from the story
, , ,
More from X. Demeersman

L’étrange étoile KIC 8462852 aurait été occultée par un essaim de comètes

L’étrange étoile KIC 8462852 donne du fil à retordre aux astronomes qui l’étudient....
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *