Super Pleine Lune et éclipse totale de la Lune à observer le 28 septembre

L’éclipse de Lune du 27-28 septembre 2015, la deuxième de l’année, sera doublement exceptionnelle. Elle sera totale pour un grand nombre de terriens (le 28 septembre, à partir de 2 h du matin en France métropolitaine) et elle apparaîtra plus grande que d’habitude, car, du fait du périgée, ce sera une super Pleine Lune.

Cinq jours après l’équinoxe d’automne, nombre d’habitants sur Terre pourront admirer entre le 27 et le 28 septembre 2015, selon leur position géographique, une éclipse de Lune. Une grande partie des terres immergées — à l’exception notable de la Sibérie orientale, de l’Inde, de la Chine, des deux Corées, du Japon, de l’Indonésie et de l’Australie —, est en effet concernée. La Pleine Lune des récoltes (Harvest Moon), ainsi que la surnomment les Anglo-saxons, qui sera alors alignée avec le Soleil et la Terre traversera le cône d’ombre de cette dernière durant plus de cinq heures.

Ce phénomène naturel, qui nous donne rendez-vous en France métropolitaine le 28 septembre, entre 0 h 11 TU (ajouter 2 h) et 5 h 22 TU, sera remarquable à plus d’un titre. D’abord, même si c’est la deuxième éclipse de Lune de l’année, c’est la seule qui sera totale (celle du 4 avril, invisible en Europe, était partielle). La prochaine se déroulera le 31 janvier 2018, mais nous ne pourrons pas la voir en Europe. Il faudra plutôt attendre le 27 juillet de la même année, pour l’admirer sur le Vieux continent, assombrie et teintée de rouge (voir carte). Cela se aura lieu dés la tombée de la nuit et notre satellite naturel s’affichera ce soir-là à côté de Mars, laquelle sera en opposition (alignée elle aussi avec la Terre et le Soleil, plus la Lune !). Un rendez-vous à ne pas manquer.

carte visibilité éclipse totale de la Lune 28 septembre

Carte de visibilité de l’éclipse totale de la super Lune du 27-28 septembre 2015 — Crédit photo : Xavier M. Jubier

Une super Pleine Lune qui s’éclipse

Ce qui rend aussi cette éclipse totale de Lune exceptionnelle est que notre satellite naturel apparaitra plus grand dans la voûte céleste que d’ordinaire. Ce sera en effet une super Pleine Lune ! Sa distance minimale avec la Terre — ou périgée — sur son orbite elliptique sera atteinte ce 28 septembre à 2 h 09 TU. 356.882 km seulement nous sépareront de ce corps céleste. Sa taille apparente sera de 33,29’ (0,558°), soit supérieure à une Pleine Lune qui se produirait lors de l’apogée (cette image de l’Apod donne un aperçu éloquent des différences). À titre de comparaison, au lendemain de la dernière nouvelle Lune — qui a d’ailleurs produit une éclipse du Soleil partielle pour une portion congrue du globe terrestre —, l’astre qui accompagne notre Planète depuis environ 4,5 milliards d’années était exactement à 406.462 km de la Terre.

Quatre fois plus petite que la Terre, la Pleine Lune perdra de son éclat légendaire cette nuit-là à mesure qu’elle glissera dans la pénombre puis l’ombre centrale (large alors de 9.600 km) de la Terre. Le phénomène débutera donc le 28 septembre à 0 h 11 TU, soit 2 h 11 à Paris. (À noter toutefois que plus à l’ouest, nous serons encore le 27 septembre.) Moins d’une heure plus tard, à 1 h 07 TU, la Lune entrera dans l’ombre. La totalité durera plus d’une heure et onze minutes. Elle commencera à 2 h 11 TU et s’achèvera à 3 h 23 TU (milieu à 2 h 51 TU). Ce n’est qu’après 5 h 22 TU qu’elle reprendra complètement sa teinte habituelle.

TLE_2015Sep28_Diagramme

Quand la Lune rougit

L’astre va donc essayer plusieurs fards, passant de différentes nuances de gris au blanc crème, au jaune, à l’orangé jusqu’à un rouge sanguin de plus en plus sombre voire le sépia. Cela dépendra des poussières en suspension dans l’atmosphère terrestre et en particulier du taux de cendres volcaniques ou d’incendies de forêt.

Ce sont de merveilleux instants photogéniques (qui demandent beaucoup de maitrise photographique relativement aux forts contrastes de luminosité à mesure que l’éclipse progresse) qui feront aussi le bonheur des astronomes amateurs lesquels, paradoxalement, pourront observer sans gêne le ciel profond malgré la Pleine Lune…

Quoi qu’il en soit, même si on n’est ni photographe ni astronome amateur, cette éclipse totale d’une super Lune est un spectacle naturel magnifique et saisissant qui vaut le détour (et le réveil). Le phénomène n’a pas à rougir des éclipses du Soleil. Toutefois si, malheureusement, la météo n’est pas favorable dans votre région, la Nasa propose un flux vidéo de l’événement capturé en direct depuis plusieurs observatoires américains.

Enfin, signalons que de leur côté, les opérateurs de la sonde LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter), présente autour de la Lune depuis six ans, préparent une observation de la face qui se verra privée de Soleil, pendant que la Terre qui s’interpose. Les chercheurs souhaitent étudier les effets de la chute de température sur la surface lunaire afin, toujours, de mieux comprendre ce luminaire qui a déjà tant apporté à la science.

La Lune s’avançait sur un firmament d’une pureté limpide, éteignant sur son passage les feux scintillants des étoiles.
Jules Verne

recon_pproc_img_0288-285_backoff_flats_bias_ps-curves-despecle


Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2015 Xavier Demeersman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *