Spectaculaire portrait de la nébuleuse planètaire Helix réalisé par VISTA

Nébuleuse Helix dans l'infrarouge
Superbe portrait de la nébuleuse Helix dans l'infrarouge. On distingue les extensions gzeuses et même de lointaines galaxies, à l'arrière-plan

Chef d’oeuvre de l’évolution stellaire, l’immense nébuleuse planètaire Helix se révèle un peu plus dans l’infrarouge.

Probablement l’une des plus proches nébuleuse planétaire de la Terre (entre 650 et 700 années-lumière), Helix ou NGC 7293 (il n’est pas rare qu’elle soit aussi surnommée “l’oeil de Dieu”) est aussi l’une des plus belles et l’une des plus grandes connue : 2,5 années-lumière de diamètre (voire plus) ! Observable dans la constellation du Verseau, l’orbe gigantesque occupe dans le ciel l’équivalent d’une demi Pleine Lune (soit 16 minutes d’arc).

Photographiée par le grand télescope terrestre VISTA ((Visible and Infrared Survey Telescope, 4,1 m. de diamètre au sommet du Cerro Paranal, dans le voisinage du VLT), sensible au rayonnement infrarouge, ce cadavre stellaire dévoile avec force détails, les régions les plus froides qui le composent. Helix est un “cadavre exquis” ou plutôt la mue d’une vieille et pléthorique étoile. Après avoir vécu 8 ou 10 milliards d’années (variable selon sa masse), cette étoile comparable au Soleil a progressivement rejeter dans l’espace le gaz qui enrobait son noyau ardent. A un rythme estimé à 30 km/s., la géante rouge aurait commencé à se dénuder il y a plus de 10 000 ans ! Son coeur de carbone, fruit de la combustion de l’Hélium (lui-même issu de l’Hydrogène) est comprimé au centre. Extrêmement chaud et lumineux, il est devenu une “naine blanche”, visible au centre.

Nébuleuse Helix dans le visible et l'infrarouge
Nébuleuse Helix dans le visible et l'infrarouge

En 2004, le célèbre télescope spatial Hubble partageait avec le monde entier un portrait “haut en couleur” de la nébuleuse Hélix (à voir et revoir ici). D’une beauté insolente, il laissait entrevoir la multitude de grumeaux disposé en rayon au sein de l’iris. Evoquant les comètes, ils sont appelés “globules cométaires”. Aussi grands que notre système solaire, il y en aurait plus de 20 000 qui maculent la nébuleuse planètaire !

En parcourant l’image capturée par le télescope VISTA, on distingue plus nettement encore la sous-structure. La matière essaimé, cuite et recuite par des milliards d’années de fusion thermonucléaire, ensemencera au gré des courants interstellaires, les épais nuages de poussières et de gaz qui s’organisent dans notre galaxie.

Situer la nébuleuse Hélix (NGC 7293) dans la constellation du Verseau avec WikiSky.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=IXugatoVf3g[/youtube] [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=RbLmZqa2W_I[/youtube]

Recommandé : afficher l’image en plein écran et/ou la télécharger en très haute-résolution (34,9 Mb). Version plus légère (0,5 Mb) ici. Version “zoomable” ici.

Crédit photo : ESO/VISTA/J. Emerson.

Tags from the story
, , ,
More from X. Demeersman

La NASA travaille sur une mission vers Alpha du Centaure en 2069

Une sonde pourrait quitter la Terre en direction du système d’étoiles voisines...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *