Des robots-abeilles pour explorer Mars ?

Panorama Mars
Bientôt des abeilles-robots pour explorer Mars ? Panorama photographié par Curiosity — Crédit : NASA, JPL-Caltech, MSSS
Parmi de nombreux projets d’innovations présentés à la Nasa, celui d’abeilles-robot a retenu l’attention. Ces essaims d’insectes volants présentent de nombreux avantages pour l’exploration d’autres mondes comme Mars.

Des abeilles sur Mars, il y en aura peut-être bientôt. Des abeilles-robots que leurs concepteurs surnomment tout simplement « Marsbees ». Le projet présenté à la NASA dans le cadre des NIAC (NASA’s Innovative Advanced Concepts) est encore dans la phase I de son développement.

Il y aurait un seul essaim pour commencer. Et leur ruche ne serait autre qu’un rover du type Curiosity. Les abeilles viendraient ainsi s’y ravitailler en énergie après une journée d’exploration des environs et bien sûr transmettre tout ce qu’elles ont butiné, enfin vu et découvert par monts et vallées, sur plusieurs kilomètres à la ronde. De tels escadrons d’insectes-robots présentent d’indéniables avantages pour élargir les horizons et, par exemple, rechercher des traces de vie, de même que pour réduire les risques en cas d’échecs au lancement.

Des Marsbees de la taille de bourdons

Les concepteurs ont plusieurs défis à relever pour faire voler les Marsbees dans un environnement martien où l’atmosphère est plus ténue que sur Terre. Pour cela, place au biomimétisme : « l’innovation technique clé inclut l’utilisation d’ailes conformes aux insectes pour améliorer l’aérodynamique et une conception à faible puissance », explique Chang-kwon Kang, l’un des pères du programme. Avec ses collègues de l’université d’Alabama, il a appris des simulations numériques qu’ils ont mené que les petits robots devraient avoir la taille de bourdons et pourvus d’ailes aussi grandes que celles des cigales. Ils disposent aussi de solutions innovantes pour réduire la consommation d’énergie des abeilles en vol.

Les chercheurs japonais avec qui ils travaillent main dans la main pour le développement se concentrent quant à eux sur la construction de prototypes de micro-robots qui battent des ailes. On leur doit déjà des colibris-robots, rares MAV (Micro-Air Vehicle) à pouvoir voler sur Terre. Un modèle sera prochainement testé dans les conditions martiennes, parallèlement aux simulations numériques des abeilles-robots. « La maniabilité, le rejet des rafales de vent, le décollage et l’atterrissage, les implications énergétiques, la télédétection et l’optimisation de la mission seront abordés dans la Phase II. »

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2018 Xavier Demeersman
Tags from the story
, ,
More from X. Demeersman

Dépôts de sédiments mystérieux à la surface de Mars

La sonde spatiale Mars Express a récemment survolée la région de Iani...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *