Présence de carbonates dans certains affleurements rocheux de Mars

Présence de carbonates dans des roches martiennes
Présence de carbonates dans des roches martiennes (cliquez pour agrandir)

Découverte de carbonates dans les roches de Columbia Hills trahissant l’existence passée d’un milieu aquatique neutre.

L’étude de certaines roches effectuées par le rover Spirit (mission Mars Exploration Rover) en 2005 sur le site du cratère de Gusev montre une présence importante de carbonates. Il s’agit principalement de carbonates de fer et de magnésium. Leur présence dans des quantités supérieures à ce qui était auparavant observé, suggère un milieu neutre, dépourvu d’acidité. Un milieu beaucoup plus favorable au développement du vivant. Mais attention, favorable ne signifie pas que cela existe ou a existé … Pour l’instant, nulle trace de vie n’a encore été jamais détecté à la surface de notre planète voisine !

L'affleurement rocheux Comanche photographié par le rover Spirit
L'affleurement rocheux Comanche photographié par le rover Spirit

Les carbonates sont issues des roches volcaniques baignées dans de l’eau non acide (pH neutre) et en présence de grande quantité de dioxyde de carbone (CO2). Leur présence signifie donc que l’eau n’était pas acide et ne dissolvait pas les dépôts de carbonates, des conditions moins hostiles à l’apparition de formes de vie … Un milieu différent de celui observé, par exemple, sur le site de Meridiani Planum où continue de progresser le rover Opportunity.

Il aura fallu plusieurs années aux chercheurs pour « extraire » ces données acquises par le robot. Trois de ses spectrographes ont essuyés d’importantes tempêtes de sable, les recouvrant ainsi, infortunément, de poussières. Leur enquête montre que l’affleurement de roches nommé « Comanche » contient dix fois plus de carbonates, 25 % en moyenne, que dans de nombreuses autres observations. De grandes quantités ont également été remarquées en 2008 dans la région de Nili Fossae (voir vue aérienne par le satellite MRO), qui est devenu un potentiel site d’atterrissage pour la futur mission américaine Mars Science Laboratory, également nommée « Curiosity ». Inutile de dire que ces anciens rivages riches en carbonates polarisent toutes les attentions des exobiologistes et planétologues. Peut-être découvrirons-nous dans un futur plus ou moins proche, d’éventuelles traces de vie au fond des trous sombres comme il y a de nombreux dans certaines régions de Mars ou encore sous les glaciers, à quelques mètres de profondeur, dans des cavités souterraines à l’abri des ultraviolets, etc. Une planète qui n’a pas finie d’enrichir notre imagination.

Crédit photo : NASA/JPL-Caltech/Cornell University.

Tags from the story
, , ,
More from X. Demeersman

Les plutoïdes

Les objets transneptuniens, en orbite autour du Soleil et suffisamment massif pour...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *