Premières observations de « galaxies noires »

Lointaines « galaxies noires » démasquées grâce au quasar HE 0109-3518

Une équipe internationale d’astronomes a observé pour la première fois ce qui ressemble à des “galaxies noires”, galaxies primitives essentiellement composées de gaz et de poussières.

Les galaxies comme la Voie Lactée et toutes celles que l’on peut observer dans les télescopes concentrent des dizaines de milliards d’étoiles, du gaz, de vastes nuages de poussières et sont enveloppées de halo invisible de matière noire dont la nature reste inconnue. Pour expliquer leurs formations dans les temps premiers de l’Univers, soit plus de 13 milliards d’années en arrière, les astronomes suggérent une construction progressive à partir de galaxies naines et autres “galaxies noires”. L’existence de ces dernières est prédite par les modèles théoriques. Très riches en gaz et en poussières, elles fabriquent très peu d’étoiles. Leurs faibles masses (environ 1 milliard de masses solaires) les rend paresseuses si bien qu’il y a peu, très peu d’étoiles qui sortent des entrailles de ces obscures matrices. Les astronomes ont calculé qu’il leur faudrait plus de 100 milliards d’années pour se remplir d’étoiles (transformer la totalité de la matière interstellaire qu’elles contiennent en étoiles). Le peu d’étoiles et donc de rayonnement entrave leurs détections par les télescopes les plus puissants.

Jusqu’à ce qu’une équipe internationale de chercheurs  envisage d’autres méthodes pour les débusquer. Ainsi, grâce au quasar (HE 0109-3518) et sa lumière ultraviolette (fluorescence) une centaine de candidats “galaxies noires” ont été démasqué. L’instrument FORS2 installé sur le Very Large Telescope (VLT) et un filtre spécialement adapté ont permis ensuite de les départager. Seul une douzaine présentent les caractéristiques de ces “galaxies noires” prédites par les modèles. Dans un futur proche, l’arrivée de nouvelles technologies permettront d’approfondir les recherches sur ces objets sombres qui ont, au fil du temps, nourris en gaz et poussières nos galaxies d’aujourd’hui.

En vidéo, zoom dans une région de la constellation du Sculpteur où ont été observé pour la première fois des « galaxies noires » grâce à un quasar.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=11VFFt-uLpE[/youtube]

Crédit photo : ESO/DSS 2 et S. Cantalupo (UCSC).

Tags from the story
,
More from X. Demeersman

Les reliefs inexpliqués de la planète naine Cérès

Voici un an, Cérès, plus gros corps de la ceinture d’astéroïdes, devint...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *