Première vue détaillée de la supergéante rouge Betelgeuse

Betelgeuse
Détails de la supergéante rouge Bételgeuse

L’observatoire de Paris publie une image d’une résolution sans précédent de la supergéante rouge Bételgeuse. Deux immenses tâches brillantes sont visibles à sa surface.

Hormis le Soleil, les astronomes ne possèdent que très peu d’images détaillées d’autres étoiles. Leurs distances de plusieurs dizaines à plusieurs centaines ou milliers de milliards de km (4, 10, 100, 1 000 années-lumière … !) de la Terre rend leur résolution extrêmement difficile. La supergéante rouge Bételgeuse compte parmi les premières à être dans le collimateur des télescopes les plus puissants du monde, notamment le télescope spatial Hubble qui offrit la première image direct d’une étoile en 1996.

A présent, des chercheurs de l’Observatoire de Paris ont rendu publique une image extraordinaire de cette étoile éloignée de 425 (640 selon d’autres estimations) années-lumière de la Terre. L’image obtenue grâce à l’interféromètre IOTA offre des détails sans précédents : deux énormes tâches brillantes apparaissent à sa surface. La taille de la plus grande des deux est estimée à 150 millions de km, ce qui équivaut à la distance entre la Terre et le Soleil ! Impressionnant ! Les astronomes pensent qu’il s’agit de manifestations de courants de convections, phénomène que l’on observe tous quand on fait chauffer de l’eau dans une casserole par exemple !

Bételgeuse est une étoile sans commune mesure avec la notre. Observée depuis la Terre, on ne s’en rend pas bien compte mais sa taille est gigantesque : 600 fois celle du Soleil, environ 11,2 Unités Astronomiques ! Si on la mettait à la place de celui-ci dans notre système solaire, elle s’étendrait bien au-delà de Mars, jusqu’à la Ceinture d’astéroïdes ! L’énergie qu’elle libère est 100 000 fois supérieure à celle de  notre Soleil !

On peut l’observer facilement à l’œil nu par une belle nuit d’hiver (voir carte du ciel SkyMaps). Elle désigne l’épaule gauche du grand chasseur Orion. Particulièrement brillante, sa couleur rouge-orangée très caractéristique l’a rend impossible à manquer dans le firmament. La constellation d’Orion apparaît en ce moment (hiver) dés la tombée de la nuit en direction de l’est, sud-est et domine le ciel toute la nuit.

A lire aussi : « De très grandes éruptions de gaz observées à la surface de Betelgeuse ».

Crédit photo : Observatoire de Paris.

More from X. Demeersman

Ephéméride astronomique : semaine du 9 au 16 juillet 2012

Principaux événements célestes à observer entre le 9 et le 16 juillet...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *