Magnifique portrait de la nébuleuse NGC 602 dans le Petit Nuage de Magellan

Young stars in the Small Magellanic Cloud (SMC), one of the closest galaxies to our Milky Way.

Quand les grands télescopes spatiaux conjuguent leurs talents pour percer les secrets d’une nébuleuse dans le Petit Nuage de Magelllan.

Merveilleux et séduisant mariage/alliage des sensibilités de trois télescopes spatiaux différents. Surnommée “l’Aile” par les astronomes, cette nébuleuse se déploie à l’intérieur du Petit Nuage de Magellan (Small Magellanic Cloud, SMC), une galaxie naine voisine distante de quelques 200 000 années-lumière de la Voie Lactée. Evoquant aussi une coquille, NGC 602 abrite en son sein trois grappes d’étoiles très chaudes âgées de seulement quelques millions d’années. Trois fratries étincelantes dont l’une d’elles, NGC 602a rappelle de par sa taille, sa masse et son âge, la formation installée au creux de la nébuleuse d’Orion, nommée le “Trapèze” et qui nous est plus familière (beaucoup plus proche de nous).

A chaque longueur d’onde, sa couleur. Les régions pourpres mettent en évidence le rayonnement x capté par le télescope spatial Chandra. Le vert, le rouge et le bleu traduisent le rayonnement visible enregistré par Hubble. Enfin, les tons rouges soulignent les zones de gaz et de poussières les plus froides (rayonnement infrarouge) auquel le télescope spatial Spitzer est sensible. La cavité est continuellement érodée par les vents violents des étoiles les plus massives.

En collectant ces données, les astrophysiciens ont voulu étudier les émissions de rayonnement x des étoiles pauvres en éléments lourds dans cette matrice d’étoiles. Les galaxies naines présentent un taux de “métallicité” (qualifie les atomes plus lourds que l’hydrogène et l’hélium) plus faible que leurs grandes cousines.
De nombreuses étoiles bourgeonnent sur les rameaux de gaz et de poussières sombres. Agées de seulement quelques milliers d’années, ce sont les premières observés au sein d’une autre galaxie.

En parcourant attentivement ce somptueux tableau, notre regard croise autour et à travers la brume colorée du nuage moléculaire, de lointaines galaxies. L’une d’elle, une spirale vue du dessus (en bas, à gauche), semble littéralement incrustée dans la nébuleuse. A vous de débusquer les autres, certaines en interaction, à travers les parois de cette grotte cosmique.

Recommandé : afficher et/ou télécharger l’image en très haute résolution (12,5 Mb).

Crédit photo : NASA/CXC/University Potsdam/L.Oskinova (X-ray) ; NASA/STScI (Optical) ; NASA/JPL-Caltech (Infrared).

Tags from the story
, , , , , ,
More from X. Demeersman

Sirenum Fossae photographiée par Mars Express

Ce cliché réalisé par la sonde spatiale européenne Mars Express et la...
Read More

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *