Pluton : revivez l’arrivée de la sonde New Horizons

Dans cette vidéo composée de plus de cent images prises par la sonde New Horizons au cours des six semaines qui ont précédé le survol historique de Pluton, le 14 juillet 2015, nous pouvons revivre cette approche comme si nous étions à bord.

Le 19 janvier 2006, New Horizons quittait la Terre pour toujours, en route pour la lointaine Pluton. Neuf ans et demi plus tard, en juin 2015, après plus de 4,5 milliards de km parcourus à travers le Système solaire, la sonde spatiale arrivait enfin dans la région méconnue de la ceinture de Kuiper. L’ex-neuvième planète était en vue.

Cette vidéo publiée par la Nasa le jour du onzième anniversaire du lancement du vaisseau nous invite à revivre, comme si nous étions à bord, la visite inédite de la planète naine. La séquence couvre les six semaines d’approche et aussi le survol du 14 juillet jusqu’à une distance de 12.500 km de la surface de ces plaines glaciales. Plus d’une centaine d’images la compose. Celles qui étaient à l’origine en noir et blanc ont été interpolées en couleur et harmonisées, le plus fidèlement possible, sur la base des données en basse résolution collectées par l’instrument Ralph.

Le vrai visage de Pluton enfin connu

Depuis sa découverte en 1930 jusqu’aux premiers jours où Pluton et son compagnon Charon, deux fois plus petit, sont apparus dans l’œil de New Horizons, l’objet transneptunien de 2.370 km, n’était qu’un point pâle dans les télescopes terrestres, voire un disque flou couvert de taches indistinctes dans le champ d’Hubble.

Puis en ce mois de juin 2015, le vaisseau qui arrive à vive allure – 50.000 km/h en moyenne – dans sa direction, entraperçoit deux points qui dansent l’un autour de l’autre. Progressivement, au fil des jours, Pluton nous dévoile son vrai visage… Pour les scientifiques, et aussi pour le grand public, c’est un grand moment, plein d’émerveillement et aussi d’étonnement. Comme on peut le voir, Pluton arbore un grand cœur. C’est une vaste plaine de glace nommée Tombaugh en l’honneur du découvreur de la planète naine. Une partie, la gauche, baptisée Spoutnik, est plus lisse et visqueuse. Les paysages sont à couper le souffle. Nul ne s’attendait en effet à une aussi grande diversité géologique sur un monde si petit et éloigné du Soleil.

New Horizons ne s’est pas arrêtée là. Sa mission continue et la sonde américaine fonce à présent en direction de 2014 MU69, un objet de la ceinture de Kuiper, situé à plusieurs milliards de km de Pluton. Rendez-vous le 1er janvier 2019, si tout va bien, pour les premières images de cet astéroïde d’environ 40 km de long.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2017 Xavier Demeersman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *