Plusieurs aurores boréales observées le 2 septembre dans le sud des USA et à Cuba

Eruption solaire
Eruption solaire

Dans la nuit du 1er au 2 septembre, des aurores boréales furent observées en différents points du continent nord-américain. Provoquées par une forte « éjection de masse coronale » ou CME (Coronal Mass Ejection) de plus d’un milliard de tonnes en provenance du Soleil qui frappa la magnétosphère terrestre, elle surprit des campeurs dans les Montagnes Rocheuses qui alors qu’ils dormaient, crurent que le jour se levait. D’autres témoignages à Cuba parlent d’une semblable confusion.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=HTPrwgP8oFY[/youtube]

Il y a 150 ans exactement, le 2 septembre 1859, une autre « tempête solaire » fit parler d’elle en provoquant une panne sur les lignes télégraphiques. Des techniciens furent électrifiés et certains télégraphes prirent feu ! Tout cela intervint alors que le Soleil était en période de minimum d’activité à l’instar de ce qui se passe aujourd’hui. Un minimum solaire n’empêche pas des éruptions de cette ampleur.

Différents lieux où furent observés les aurores boréales, le 2 septembre 1859
Différents lieux où furent observés les aurores boréales, le 2 septembre 1859

Si la CME de 1859 se produisait à notre époque, nul doute qu’une grande partie de nos réseaux électriques et informatiques seraient fortement endommagés ! Une panne de cette amplitude pourrait coûter entre 1 et 2 milliards de dollars aux différentes sociétés concernées. Sans compter qu’il faudrait entre 4 et 10 ans pour que tout revienne à la normal ! Nul ne peut encore prévoir quand ce type de phénomène peut se dérouler ni avec quel degré d’intensité.

Via Spaceweather.com.

Crédit photo : SOHO.

More from X. Demeersman

En vidéo depuis la Terre : Discovery en approche d’ISS

Nouvelle performance de l’astro-photographe Thierry Legault : capture vidéo du rapprochement de...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *