Origines « cométaires » de l’eau sur Terre ?

Comet Hartley 2

Une étude publiée dans la revue Nature suggère que les comètes sont en partie à l’origine des océans terrestres.

D’où provient l’eau des océans ? A cette grande question les astronomes pensaient avoir trouver la réponse dans les astéroïdes, notamment ceux qui sont rangés entre Mars et Jupiter. Or, l’étude dans le rayonnement infrarouge submilimétrique de la comète Hartley 2 révèle que l’eau qu’elle contient est de la même « nature » que celle présente sur Terre ! De l’eau dite « lourde » ou HDO. L’eau H2O se compose de deux atomes d’hydrogène et d’un atome d’oxygène tandis que la « mi-lourde » est faite d’un atome d’hydrogène, un autre de deutérium, deux fois plus lourd et un atome d’oxygène.

Jusqu’à présent, les astronomes soupçonnaient fortement les astéroïdes d’être à l’origine de l’eau terrestre, considérant que les comètes n’y ont contribué qu’à environ 10 %.
Profitant du passage au périhélie, puis dans les parages (16 millions de km de la Terre !) de la comète Hartley 2 en novembre 2010, les chercheurs ont pointé le télescope spatial Herschel et son spectromètre infrarouge HIFI (Heterodyne Instrument for Far Infrared) afin d’étudier la composition physico-chimique de sa longue chevelure. Issue de la lointaine réserve de la « ceinture de Kuiper », aux confins du système solaire, la comète qui revient tous les 6 ans et demi à proximité du Soleil, a révélée posséder une glace d’eau comparable à celle que l’on trouve sur Terre.

Ces travaux de recherche publiés dans la revue Nature invite à revoir un peu les scénarios de l’apparition de l’eau sur notre planète. Le bombardement tardif précipitant probablement de nombreuses cousines de la comète Hartley 2 sur une Terre encore brulante, il y a plus de 4 milliards d’années. Rappelons que les océans ne représentent que la moitié des quantités d’eau, le reste étant emprisonné dans l’écorce terrestre !

La ceinture principale d’astéroïdes ne serait donc pas la source unique, loin s’en faut !

Source : Observatoire de Paris et ESA.

Crédit photo : NASA/JPL-Caltech.

More from X. Demeersman

Mars : l’environnement de Curiosity en réalité virtuelle

Dans une vidéo assemblée par ses soins, la NASA nous invite à...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *