Opportunity arrive dans la vallée Marathon

Après une occultation de Mars par le Soleil au cours du mois de juin qui a restreint les communications de la Terre avec Opportunity, celui-ci s’est remis au travail le 27 juin. Dans les semaines à venir, il pénétrera dans la vallée Marathon où il poursuivra son exploration du passé géologique de Mars tout en se préparant pour l’hiver.

Onze ans déjà qu’Opportunity arpente la plaine de Meridiani avec succès. Rappelons que lui et son jumeau Spirit avaient une mission initialement prévue sur Mars de trois mois. Nul doute qu’il doit sa longévité exceptionnelle à plusieurs facteurs favorables comme, d’abord, la qualité de sa conception, la dextérité des techniciens qui le pilotent, la pertinence de son itinéraire et aussi la chance à la fois d’avoir essuyer des tempêtes qui ont balayé à plusieurs reprises ses panneaux solaires recouverts de poussières, et de ne pas s’être enlisé dans les sables à l’instar de son infortuné alter ego, dans le cratère Gusev, à des milliers de km de là…

En mars dernier, toutes les équipes qui s’en occupent fêtaient le premier marathon martien accompli : l’odomètre du rover affichait alors 42,195 km. Bien sûr, « Oppy » continue d’avancer. Lentement mais surement et il devrait détenir encore longtemps le record de distance parcourue par une machine sur un autre monde que la Terre.

Au cours du mois de juin, Mars passait derrière le Soleil. Cet alignement a donc contraint la Nasa, l’Esa et aussi l’ISRO (et la sonde Mars Orbiter Mission) à restreindre les communications avec leurs orbiteurs et rovers. C’est donc après quelque trois semaines de service minimum qu’Opportunity a repris ses activités le 27 juin. Dans un premier temps, il poursuit ses investigations — notamment avec APXS (Alpha particle X-ray spectrometer) — sur les roches d’une bande rougeâtre au nord du petit cratère ovale Spirit of Saint Louis. Celui-ci est situé en bordure des remparts ouest d’Endeavour (22 km de diamètre) où le rover s’aventure depuis 2011.

Sur cette image de la sonde MRO, le parcours d’Opportunity sur les remparts ouest d’Endeavour a été tracé jusqu’au Sol 4031 (26 mai 2015). Ce jour-là, le rover sur le bord du petit cratère _Spirit of Saint Louis_. La vallée creusée à droite se nomme Marathon Valley. Plus à droite encore, hors champ, il y a l’intérieur du cratère de 22 km de diamètre
Sur cette image de la sonde MRO, le parcours d’Opportunity sur les remparts ouest d’Endeavour a été tracé jusqu’au Sol 4031 (26 mai 2015). Ce jour-là, le rover sur le bord du petit cratère _Spirit of Saint Louis_. La vallée creusée à droite se nomme Marathon Valley. Plus à droite encore, hors champ, il y a l’intérieur du cratère de 22 km de diamètre

Ces jours-ci (les jours sont des sols dans le cas de Mars), l’astromobile de 185 kg va se frayer un chemin d’une cinquantaine de mètres jusqu’à la vallée de Marathon (Marathon Valley), sa prochaine destination. Il est question pour les opérateurs de le préparer à affronter une baisse conséquente de l’ensoleillement qui s’annonce à mesure qu’on se rapproche du solstice d’hiver austral (le septième qu’il endurera), qui aura lieu en janvier 2016.

En attendant, en ce début d’automne martien, Opportunity devrait aller se promener au nord de la vallée. Longue d’environ 330 m, d’ouest en est, cette brèche dans les remparts du grand cratère Endeavour a également été choisie pour les affleurements de minéraux argileux détectés depuis l’espace par Mars Reconnaissance Orbiter (MRO). C’est bien sûr une nouvelle occasion pour les planétologues « de faire de la science », en l’occurrence d’en savoir un peu plus encore sur le passé géologique et humide de la Planète rouge, en même temps que de préserver le robot. Effectivement, pour maximiser son approvisionnent en énergie durant les courtes journées de fin d’automne, début d’hiver, celui-ci sera amené à se positionner face au Soleil, sur les versants nord des bords sud de « Marathon Valley ».

Signalons enfin que depuis 2014, le système informatique d’Opportunity stocke les données exclusivement lorsqu’il est en marche et doit donc les transmettre à la Terre avant la fin de la journée, car une fois arrêté, tout est définitivement perdu.

Crédit photos : NASA, JPL

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2015 Xavier Demeersman
Tags from the story
, , ,
More from X. Demeersman

Une galaxie vandalisée par son trou noir supermassif

La galaxie voisine Messier 106 arbore d’impressionnantes extensions de gaz chauffées à plusieurs...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *