Notre monde avec 4°C de plus

A quelques jours de l’important sommet international de Copenhague sur les changements climatiques, le gouvernement britannique, en tête desquels le premier ministre Gordon Brown, le ministre de l’énergie Ed Miliband et son frère David Miliband, chef de la diplomatie, sont à l’origine de la publication de la carte ci-dessus. Elle est l’œuvre du Bureau Météorologique Britannique et veut sensibiliser le grand public aux transformations qui nous attendent si la température globale venait à augmenter de 4°C.  « La raison de la publication de cette carte que beaucoup de gens, non seulement dans notre propre pays mais aussi dans le monde, n’ont pas encore compris que ce défi du changement climatique est réel et se passe maintenant » précise David Miliband, co-initiateur du projet.

De nombreuses questions environnementales se poseront aux milliards d’individus vivants sur notre petite planète dans les décennies à venir si rien n’est fait. Le rendez-vous de Copenhague 2009, du 7 au 18 décembre, est l’occasion pour les différents pays du monde d’engager des mesures de réductions des émissions de gaz à effets de serre, avant qu’il ne soit trop tard, avant que cela ne devienne insupportable … Des mesures nécessaires pour limiter les dérèglements climatiques aux quatre coins de la planète, pour ne pas les amplifier. Des experts prédisent une disparition définitive de la glace d’été en Arctique avant 2030, peut-être même pour dans une dizaine d’années ! La banquise fond plus vite que prévu et cela n’est pas sans conséquence : diminution de l’albédo, la glace réfléchit une partie de la lumière solaire et sa disparition entraine une absorption de cette énergie par les eaux, plus sombres, de l’océan Arctique … On peut craindre alors un emballement : accélération de la fonte des glaces, montée des eaux, fonte du permafrost et libération d’un puissant gaz à effet de serre, le méthane (23 fois le CO2 !), plus grande évaporation de l’eau, etc. et donc, encore un emballement ! Il est préférable de ne pas en arriver là, de se contenter d’une hausse de la température moyenne de seulement de 2°C, telles sont les prévisions actuelles avec les mesures et observations effectuées ces dernières années. Il ne faudrait pas continuer sur ce rythme d’émissions de gaz à effets de serre. Alors que la Terre devrait connaître un léger refroidissement progressif, c’est la situation inverse qui se prépare. Pour retrouver la même concentration de CO2 dans l’atmosphère (386 ppm), il faut aller au moins 650 000 ans en arrière !

Il ne faut pas oublier que le dioxyde de carbone (CO2) n’est pas l’unique gaz à effet de serre et qu’il n’est pas le seul problème environnemental. La biodiversité en péril, la destruction de biotopes uniques, la diminution des ressources en eau potable, la dégradation des terres arables, la raréfaction des énergies fossiles et de plusieurs minerais (…) sont autant de menaces pour l’avenir.

Voir la carte en grand format.

Voir le site du gouvernement britanique : Act On Copenhagen.

Voir le site Climate Change Conference COP15.

Signez l’Ultimatum Climatique, Copenhague 2009. Objectif : 1 million de signatures.

Tags from the story
, , ,
More from X. Demeersman

Ephéméride astronomique : semaine du 1er au 8 janvier 2012

Principaux événements célestes à observer du 1er au 8 janvier 2012 Le...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *