Nombreuses taches sombres à la surface du Soleil

Regions actives à la surface du Soleil le 10 janvier 2013

Regions actives à la surface du Soleil le 10 janvier 2013

Après une paresse qui a duré plusieurs semaines à la fin de l’année 2012, l’activité du Soleil semble rebondir, en témoigne sa surface constellée de tâches sombres. Certaines pourraient produire de fortes éruptions.

Comme on peut le voir sur les images capturées par la sonde spatiale SDO (Solar Dynamics Observatory), notre Soleil est maculé de taches sombres. En ces premiers jours de l’année 2013, les scientifiques qui suivent de près l’évolution de l’activité de notre étoile, peuvent être surpris et avoir l’impression que le Soleil est soudainement sorti de sa torpeur ou “a retourné sa veste” … Le contraste est saisissant (voir un cliché du Soleil le 29 décembre 2012 ici). En effet, au cours des semaines précédentes, les régions actives qui forment ces îlots sombres étaient si rares — voire inexistantes certains jours — et mues par si peu d’allant que les chercheurs se sont demandés si le fameux « pic d’activité » de ce cycle 24 (commencé avec un certain retard car attendu en 2006-2007 plutôt qu’à la fin 2009) n’avait pas déjà été franchi !

 

Le Soleil photographié par SDO le 10 janvier 2013

Le Soleil photographié par SDO le 10 janvier 2013

La durée moyenne d’un cycle d’activité solaire est de 11 ans. Le graphique ci-dessous, élaboré par les prévisionnistes du NOAA, montre combien le cycle actuel est plus faible que le précédent, lequel fut beaucoup plus spectaculaire et intense au début du nouveau millénaire (de 2000 à 2003). La tendance qu’ils ont esquissé suggère un rebond qui pourrait se produire dans les prochains mois. Un double pic serait à prévoir, à l’instar du cycle 23.

Nombres taches solaires observées au fil des années - Le cycle 24 qui devrait bientôt culminer en compte beaucoup moins que lors du précédent

Nombres taches solaires observées au fil des années – Le cycle 24 qui devrait bientôt culminer en compte beaucoup moins que lors du précédent

Retrouver le Soleil (étoile ordinaire de type naine jaune classe G) constellé d’autant de taches, redonne de l’espoir pour une reprise de l’activité. De nouveaux fils électromagnétiques lancent d’impressionnants ponts d’une région active à l’autre. Parmi les plus prometteuses, il y a la paire désignée AR 1654, chacune 4 fois plus grande que la Terre, qui est apparue sur le limbe Est ces dernières heures (10 janvier 2013) et aussi AR 1652. Pour les prévisionnistes, les chances que se produisent une éruption modérée (classée M) sont actuellement de 40 % et de 5 % pour une tempête plus violente, classée X.

Certains physiciens solaires estiment que le cycle suivant (cycle 25) pourrait être encore plus faible et caractérisé par une quasi-absence de taches sombres. Le moins que l’on puisse dire est que nous manquons encore beaucoup de reculs pour publier des bulletins de météo solaire relativement fiables. Même si notre étoile est assez “sage” et stable (heureusement !), elle n’en reste pas moins complexe à comprendre.

Sur la vidéo ci-dessous enregistrée par SDO, on peut admirer la danse et les torsions du plasma lors d’une éruption relativement faible qui s’est déroulée durant 4 heures sur le limbe solaire le 31 décembre 2012. Sa longueur est d’environ 257 500 km.

Suivez l’activité solaire sur le site SolarHam.
Images du Soleil en temps réel sur le site de SDO.

Crédit photo et vidéo : NASA/SDO/NOAA.

Be first to comment

Laisser un commentaire