Nouvelle moisson d’exoplanètes découvertes par le satellite Kepler

Portraits Exoplanetes

Débusquées avec le satellite Kepler, les astronomes ajoutent 461 planètes candidates aux 2 300 déjà identifiées. En extrapolant les données collectées, une étude estime que 17 % des étoiles de la galaxie — soit environ 17 milliards — auraient une planète comparable à la Terre.

Pour plusieurs astronomes auteur de récentes études des données collectées par le satellite Kepler, nous nous rapprochons à grand pas de la découverte d’une exoplanète comparable à la Terre (de préférence située dans la “zone habitable » de son étoile). Il ne s’agit plus de savoir si cela sera un jour possible mais plutôt quand cela aura t’il lieu ? Certains s’y attendent pour cette année 2013 …

Il faut dire que les connaissances dans ce domaine ont beaucoup progressé ces dernières années. L’un des instruments phares de cette quête d’autres mondes est le télescope spatial Kepler. Celui-ci s’emploie à débusquer les planètes lorsqu’elles passent devant leur étoile. Une baisse sensible de la luminosité de l’étoile qui trahit la présence d’un corps en orbite. Cette méthode “par transit” fonctionne exclusivement lorsque les systèmes extra-solaires sont dans le même plan que le satellite. C’est pourquoi il est nécessaire d’espionner des dizaines de milliers d’étoiles pour multiplier les chances de surprendre des planètes. Il arrive qu’il y est des faux-amis appelé “faux-positifs”, occasionnés par une étoile compagnon (les binaires sont nombreuses dans la galaxie) voire de fortes éruptions stellaires. Toutes les observations de Kepler sont vérifiées trois fois par différentes équipes de chercheurs. Se focalisant sur une petite région du ciel en direction de la constellation du Cygne, Kepler sonde au total 150 000 étoiles. Actuellement sur les 13 000 qui ont été analysées au minimum 3 fois, 2 036 posséderaient des planètes. Leur nombre s’élèverait donc désormais à 2 740 découvertes potentielles ou candidates soit 461 de plus qu’en février 2012 (précédente estimation). Parmi ces nouvelles arrivées, 4 auraient une taille inférieure à 2 fois celle de la Terre et graviteraient dans la zone habitable — nommée aussi “boucle d’or” — de leur étoile respective, c’est-à-dire la région où il fait ni trop chaud ni trop froid de sorte que l’eau puisse demeurer à l’état liquide (la Terre et Mars sont dans la zone habitable de notre système solaire).

ExtrapolationPlanetsGalaxy
Population des exoplanètes dans la galaxie selon leurs tailles

Début janvier 2013, quelques jours avant que ces chiffres ne soient rendus publics, une étude se basant sur le système Kepler-32 (publiée le 3 janvier dans Astrophysical Journal) évalue à plus de 100 milliards le nombre de planètes peuplant notre galaxie. Distant de 915 années-lumière, ce système extra-solaire se compose d’une étoile-hôte naine rouge du genre M — représentative de 75 % de la population stellaire de la Voie Lactée ! –, moins chaude et brillante que notre Soleil, et de 5 planètes de 0,8 à 2,7 fois la taille de la Terre. Parmi elles, seule la plus éloignée est située dans la zone habitable.

Distribution des exoplanètes candidates dans le champ d'investigation de Kepler
Distribution des exoplanètes candidates dans le champ d’investigation de Kepler (constellation du Cygne)

En extrapolant les informations collectées par le satellite, des chercheurs du Center for Astrophysics (CfA) de l’Harvard-Smithsonian estiment (en restant prudent) qu’il y aurait autant de planètes que d’étoiles dans notre galaxie (100 000 années-lumière de diamètre et 100 milliards de masses solaires). Environ 17 % des étoiles auraient des mondes de taille comparables à la Terre (entre 0,8 et 1,25 fois la Terre) sur une orbite de moins de 85 jours … Une étoile sur six ! Ce qui fait, à la louche, 17 milliards de terres …
Le nombre de super-terres (entre 1,25 et 2 fois la taille de la Terre) sur une orbite de 150 jours maximum est évalué à environ 25 %. Il existerait autant de mini-Neptune (entre 2 et 4 fois la taille de la Terre) gravitant autour de leur étoile en moins de 250 jours.
Quant aux planètes géantes, seulement 3 % des étoiles seraient concernées par des “Neptune” (entre 4 et 6 fois la Terre) et 5 % par de plus importantes, type Jupiter (entre 6 et 22 fois la Terre), sur des orbites de moins de 400 jours.

Des chiffres impressionnant au regard desquels il est difficile d’imaginer qu’une seule de ces possibles 17 milliards (voir même plus) de terres soit habitée. Tout cela au sein d’une galaxie ordinaire dans un Univers qui en compte des centaines de milliards. Notre horizon n’a de cesse de s’étendre.

Crédit photo : François Fressin/CfA/NASA.

Tags from the story
, ,
More from X. Demeersman

Toutes les faces de Pluton et Charon (rotation complète)

On a l’habitude d’admirer surtout la face de Pluton qui arbore un...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *