Maximum de l’essaim d’étoiles filantes les « Lyrides » dans la nuit du 21 au 22 avril

quadrantides

Pluie de "Quadrantides" du 4 janvier

Petite pluie d’étoiles filantes du printemps : les « Lyrides ». La NASA envisage de photographier la chute des météores en 3D.

Ce week-end, dans la nuit du 21 au 22 avril, la Terre devrait entrer dans la partie la plus dense d’un nuage de poussières laissé par feu la comète Thatcher (C/1861 G1). Conséquence : une salve de météores pénétrant notre atmosphère est attendue, de belles et longues étoiles filantes à surprendre dans le firmament !

Elles se nomment les “Lyrides” car le “radiant” se situe dans la constellation de la Lyre, non loin d’ailleurs, de la constellation d’Hercule (voir carte du ciel). Leur activité s’étend du 15 au 25 avril et a pour coutume de culminer le 22 avril. La vitesse de pénétration des météores approche les 50 km/secondes. Le taux moyen de visibilité par heure tourne autour de 18. Les spécialistes n’excluent pas une déferlante surprise qui ferait grimper le ZHR (Zenith Hour Rate) à 90 par heure comme en 1982 ! A ce propos, si vous mettez le nez dehors cette nuit en quête de “Lyrides” et que vous êtes équipez un smartphone, vous pouvez les comptez avec l’application “Meteor Count” et partager le chiffre avec l’International Meteor Organisation (IMO).

Radiant des "Lyrides"

Radiant des "Lyrides" (image NASA)

Les “Lyrides” est le plus ancien essaim météoritique relaté. Des témoignages datant de 2500 ans ont été retrouvée dans les chroniques chinoises !

La NASA a annoncé qu’une première (dans l’histoire !) photographie en trois dimensions (3D) de la pluie météoritique est prévue. Les météores se jetant dans l’atmosphère seront photographiés simultanément depuis l’espace, à bord de la Station Spatiale Internationale (ISS), depuis la haute atmosphère avec un ballon stratosphérique et depuis le sol … Trois points de vue différents. Les multiples passages d’ISS au-dessus de l’Amérique du Nord au plus fort de l’averse météoritiques et l’absence de Lune (Nouvelle Lune) sont une configuration idéale pour la chasse aux images. Une aventure étonnante à la poursuite des bolides interplanétaires.

Télécharger l’app “Meteor Count”.

Crédit photo : Renata Arpasova.

Be first to comment

Laisser un commentaire