Les nouveaux télescopes spatiaux Planck et Herschel lancés par l’ESA

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=_kPaWlQv9fU[/youtube]

Après un lancement réussi, la fusée Ariane 5 a libérée les deux nouveaux télescopes spatiaux conçus par l’ESA : Planck et Herchel. A présent, les deux engins se dirigent vers le point de Lagrange 2, à 1,5 millions de km de la Terre, qu’ils atteindront dans 60 jours.

Herschel détient le titre de plus grand télescope spatial. Son miroir de 3,5 m de diamètre a demandé des années d’efforts technologiques. Le télescope se spécialisera dans l’observation en infrarouge submillimétrique pour étudier les nuages moléculaires où se froment les étoiles, les protoétoiles. Il s’agit de comprendre comment la matière se condense et pour cela il lui faudra scruter ces zones sombres à la recherche d’indices imperceptibles. Le télescope s’intéressera également à la formation et à l’évolution des galaxies en employant des méthodes similaires d’observation.

Le satellite Planck, quant à lui, va tenter de regarder l’univers dans sa prime jeunesse, quelques 380 000 années seulement après l’hypothétique Big Bang. C’est un moment dans l’histoire cosmologique où la température baisse suffisamment pour que l’univers entame son expansion. Les premiers atomes apparaissent. Planck scannera cet horizon du temps et de l’espace, recherchant les premiers rayonnements d’une matière toute chaude. Tout cela s’est déroulé et se situe, rappelons-le, à plus de 13,7 milliards d’années de nous.

Deux missions fascinantes en quête de nos origines. Les premières données collectées par le télecope spatial Herschel sont prévues pour la fin de l’année.

William Herschel fut un grand astronome du XVIIIe et XIXe siècle qui fit la découverte de la planète Uranus en 1781 au moyen de son grand télescope équipé d’un miroir de bronze.

Max Planck était un grand physicien né au milieu du XIXe siècle. Il reçut le prix Nobel de physique en 1918. Il concentra ses recherches sur la thermodynamique, l’électromagnétique et la physique statistique. On lui doit « la constante de Planck », très importante dans la mécanique quantique.

Crédit vidéo : ESA.

Tags from the story
, , ,
More from X. Demeersman

A la recherche de Philae

Les recherches de Philae sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko se poursuivent. En reconstituant son...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *