Les Lyrides, une des pluies d’étoiles filantes du printemps

lyrids
Image composite des Lyrides, le 22 avril 2014 (photo Yuri Beletsky)
Meteor over Aspen Highlands
Lyrides photographié par Thomas O’Brien

Maximum d’activité de l’essaim météoritique les Lyrides dans la nuit du 22 au 23 avril.

Au lendemain d’une magnifique conjonction qui a réuni au crépuscule, en direction de l’ouest, nord-ouest, l’éclatante Vénus, un fin croissant lunaire lequel fut ponctué, juste en dessous de lui, d’Aldebaran, l’étoile la plus brillante du Taureau, nous approchons du pic d’activité de l’essaim météoritique des Lyrides.

C’est au cours de la nuit du 22 au 23 avril (jusqu’à 3 h) que nous pourrons admirer un maximum de ces étoiles filantes qui nous semblent projeter vers nous depuis la constellation de la Lyre — son radiant qui lui vaut son nom —, dominée par l’étoile Véga (visible au nord-est en début de nuit).

radiant des lyrides
Radiant des Lyrides, dans la constellation de la Lyre, visible en direction du nord-est en début de nuit

Pénétrant notre atmosphère à une vitesse moyenne de 49 km/s (soit environ 177 000 km/h), ces petits grains de poussière abandonnés au cours des passages de la comète C/1861 G1 (Thatcher) laissent de belles traces lumineuses dans leurs sillages. Même si le taux moyen de météorites visibles par heure est d’une vingtaine, les spécialistes rappellent que cela peut tout à coup s’emballer et grimper jusqu’à 90, comme en 1982. Au cours du XIXe siècle, des témoins ont rapporté en avoir compté jusqu’à 167 en l’espace de 15 minutes ! Pour cette raison, il vaut mieux se préparer à une longue nuit d’observations, étendu dans l’herbe fraiche ou assis sur une confortable chaise longue, vêtu chaudement. On ne le dira jamais assez, il faut bien entendu fuir la pollution lumineuse de nos villes pour profiter au maximum du spectacle. Si vous possédez un instrument, votre patience sera par ailleurs récompensée avec l’observation, par exemple, de Jupiter et bien sûr de Saturne, en deuxième partie de nuit… Sans oublier la multitude d’objets célestes dispersés dans le ciel, visibles pour certains, avec une paire de jumelles.

venus, aldebarran, lune
21 avri l2015 : Lune en croissant au-dessus d’Aldebarran, l’œil du Taureau — Vénus plus haute à droite, en diagonale — photo de Enrico Finotto
Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2015 Xavier Demeersman
Tags from the story
,
More from X. Demeersman

Splendide panorama de la Voie Lactée et Rho Ophiuchi

Le photographe Rogelio Bernal Andreo offre une splendide prise de vue d'une...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *