Les grands rendez-vous astronomiques de 2012

Principaux événements célestes à ne pas manquer au cours des 12 prochains mois !

Conjonction Lune Venus Miguel Claro
Conjonction de la Lune avec Venus photographiée par Miguel Claro

Le 3 mars, notre voisine Mars sera en “opposition”. Une configuration favorable à son observation ! Toutefois, il faut nuancer l’exaltation car la planète rouge sera alors distante de 100 millions de km de nous ! En 2003, nombre d’observateurs s’en souviennent, Mars n’était qu’à 55 millions de km, presque deux fois plus proche que cette année !

Le 14 mars, les deux planètes les plus brillantes du ciel, Jupiter et Vénus se rejoignent – en apparence – et s’allient au crépuscule, composant un beau et étincelant duo pour la plus grande joie des observateurs et des photographes. Le rassemblement planétaire s’enrichira du pâle éclat de la Lune croissante les 25 et 26 mars.

Le 3 avril, au crépuscule, le diamant Vénus s’incruste dans le groupe des Sept Soeurs, les Pléiades. Un beau coffret de pierres précieuses, irrésistible dans une paire de jumelles !

Opposition de Saturne, le 15 avril. Pour les insomniaques, belles et longues nuits d’observation de l’immense planète aux anneaux.

eclipse annulaire 2005
L'éclipse annulaire du Soleil de 2005 photographiée par Sephan Seip

Le 20 mai, il faudra être en mer, au milieu de l’Océan Pacifique nord, pour apprécier au maximum la première éclipse du Soleil de l’année. Annulaire et centrale, l’éclipse débutera en Chine, “premier contact” à 20h56 TU. Les japonais et les Tokioïtes pourront admirer l’anneau flamboyant dessiné par la Lune (pas assez proche pour masquer complètement le Soleil) durant 5 minutes à partir de 22h32 TU. Le maximum est au milieu de l’océan à 23h53 TU. Le spectacle se terminera à 2h49 TU. La Lune abandonnera le disque solaire en passant au-dessus du Texas.

Le 4 juin, éclipse partielle de Lune visible à travers tout la partie centrale de l’Océan Pacifique et sur plusieurs terres émergées comme la Nouvelle-Zélande, une grande partie de l’Australie et le nord-est de l’Antarctique.

venus transit 2004
Transit de Vénus de 2004 photographié par l'Astronomical School of Odessa

Le 6 juin, moment rare d’observation : Vénus passe devant le Soleil. Le transit sera observable à partir de 22h TU le 5 juin et en France, le 6 juin, au lever du Soleil. Surtout ne pas oublier de se protéger les yeux en regardant le Soleil !

Le 15 juillet, vers 1h50 TU, un grand et rare spectacle attend les observateurs européens : l’occultation de Jupiter par notre satellite naturel, la Lune ! De courte durée, l’événement saura ravir les photographes et vidéastes ainsi que tous les curieux du ciel. Une simple paire de jumelles suffira pour apprécier cet alignement qui donnera lieu à un plaisant effet d’optique.

Après les “Quadrantides” ce 4 janvier, la prochaine grande averse d’étoiles filantes est prévue le 12 août. Il s’agit des traditionnelles “Perséides”, que tout le monde connaît pour semer de belles et furtives étincelles dans le ciel d’été ! Le 14 décembre ce sera le tour (ou plutôt, l’habituel retour) des moins célèbres “Géminides”.

Deuxième éclipse du Soleil de l’année, à cheval sur les 13 et 14 novembre. Une fois encore, les observateurs de l’Océan Pacifique profitent du spectacle. L’ombre de la Lune balaiera notamment le nord de l’Australie. L’éclipse totale du Soleil sera partielle pour une grande partie de l’Australie et toute l’Océanie : la Nouvelle-Calédonie à 90 %, la Nouvelle-Guinée, Papouasie, la Micronésie et la Nouvelle-Zélande.

Le 21 décembre, il parait que ce sera la fin du monde ! Depuis la naissance du Christ, c’est quad même la 148 éme fois que l’apocalypse est annoncée ! Les rumeurs lancées par des faux-propphétes et imposteurs parlent de catastrophes déclenchées par (on a le choix !, ou alors c’est tout en même temps et le même jour !) : une inversion des pôles (c’est en cours et cela prend des centaines d’années voire des milliers sans qu’il y ait de graves conséquences sur le “vivant”), une gigantesque éruption solaire (cela arrive régulièrement sans pour autant affecter irréversiblement les activités humaines, la Terre est dotée d’un champ magnétique qui nous protège), de la collision d’une hypothétique planète x – Nibiru – cachée ou invisible, avec la Terre (aucun corps de grande taille n’a été détecté dans les environs ! Les seules collisions possibles demeurent celles avec un astéroïde ou une comète. Cela s’est déjà produit et se reproduira encore plusieurs fois. Impossible de savoir quand. Pour l’instant aucune menace de ce type dans un futur proche), un alignement planétaire ou encore alignement avec le trou noir central de notre galaxie (chaque année à la même date, le Soleil passe devant la constellation du Sagittaire, direction dans laquelle se trouve le centre de notre galaxie et le trou noir supermassif Sgr A*).
Bref, nous aurons l’occasion de reparler de cette (ces) rumeur(s) infondées de fin du monde comme l’aurait prédit les anciens Mayas.

 

More from X. Demeersman

La nébuleuse Trifide photographiée par l’ESO

La nébuleuse trifide, également appelée nébuleuse du Trèfle et désignée comme étant...
Read More

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.