Le télescope spatial Kepler observe l’atmosphère d’une « Jupiter chaude » avec grande précision

Comparaison des données terrestres avec celles collectées par Kepler
Comparaison des données terrestres avec celles collectées par Kepler

En l’espace de 10 jours d’observation, le tout nouveau télescope spatial Kepler (lancé le 6 mars 2009) a montré l’étendue de ses capacités qui vont bien au-delà des espérances. Les scientifiques ont obtenus des détails sur l’atmosphère d’une exoplanète située à plus de 1 000 années-lumière de nous.

La première cible de la mission est une « Jupiter chaude », une planète nommée HAT-P-7 d’une masse légèrement supérieure à celle de Jupiter, qui transite devant une étoile de type solaire. Son orbite dure 2,2 jours et elle présente toujours la même face à son étoile. Aussi les chercheurs associés à la mission ont-ils pu enregistrer avec précision les fluctuations de la lumière émanant de son atmosphère. Elles sont en partie dues aux différentes phases et à l’énergie interne qui rayonne. La température de sa surface a été évaluée à 2 735°C !

Le graphique ci-dessus affiche clairement les différences dans la précision entre les mesures de la luminosité de HAT-P-7, effectuées avec des télescopes terrestres et celles récemment collectées par ce télescope spatial spécialement conçu pour étudier les exoplanètes et en découvrir qui soient comparable à la Terre, présentant des indices de l’existence d’eau liquide. Kepler semble donc bien armer pour collecter de nombreuses données sur plus de 100 000 étoiles et démasquer les éventuelles planètes telluriques qu’elles abriteraient autour d’elles.

Crédit photo : NASA.

Tags from the story
, , ,
More from X. Demeersman

Une exoplanète qui ressemble à la Terre autour d’une étoile double

Une équipe internationale d’astronomes a découvert par hasard une exoplanète deux fois...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *