Le télescope Hubble explore la nébuleuse de la Tarentule

La nébuleuse de la Tarentule Fragment de la nébuleuse de la Tarentule réalisé par le télescope Hubble

Nouvelle image admirable de la nébuleuse de la Tarentule, riche en détails, réalisée par le télescope spatial Hubble.

La nébuleuse de la Tarentule (30 Doradus) est probablement la plus lointaine région de formation d’étoiles qu’il soit donné de voir à l’oeil nu à l’être humain. Pour en faire l’expérience, il suffit d’ouvrir grand les yeux par une nuit (très) noire n’importe où (ou presque) dans l’hémisphère sud. A l’instar de la grande nébuleuse d’Orion (beaucoup plus proche de nous), il est possible de distinguer une petite tache lumineuse.

La nébuleuse de la Tarentule luit du rayonnement ultraviolet généreux de plusieurs dizaines de très jeunes étoiles dispersées dans ce vaste nuage de gaz et de poussières. Elle se situe à environ 170 000 années-lumière de nous, au sein d’une galaxie naine qui flirte avec notre galaxie peuplée d’environ 200 milliards d’étoiles, le Grand Nuage de Magellan (Large Magellanic Cloud). C’est dans ce petit coin du ciel que fut observée en 1987, la dernière supernova de l’Histoire visible à l’oeil nu. SN 1987 A est aujourd’hui le reste d’une étoile qui a explosé avec fracas et qui ne cesse de s’étendre. Son évolution est très suivie par les astronomes. En scrutant et étudiant les images obtenues avec les télescopes de l’ESO et le célèbre télescope spatial Hubble, les chercheurs ont décelés la présence de supernovae et de leur « empreintes ». Ces phénomènes puissants ont une influence considérable sur leur entourage, fécondant en quelque sorte de nombreuses poches de gaz, provoquant l’émergence de nouvelles étoiles.

Cette image montre un fragment de la nébuleuse de la Tarentule et nous offre des détails irrésistibles à découvrir en plein écran et en très haute définition (ici, 6,7 Mb ou version « zoomable« ). Une fois de plus, notre regard ne se lasse pas de voyager dans les entrailles d’une nébuleuse (dont l’apparence a pu évoquée celle d’une araignée) grandiose voire même excessive … ! C’est là-bas, dans cette petite galaxie voisine, que les astronomes ont débusqués il y a quelques mois, l’étoile la plus massive jamais observée. Un monstre, un titan de plusieurs centaines de masses solaires dont on ne connait pas encore d’équivalent !

En vidéo, zoom sur le Grand Nuage de Magellan et la nébuleuse de la Tarentule.

Crédit photo : NASA, ESA.

Tags from the story
, , , , , ,
More from X. Demeersman

La comète ISON à nouveau photographiée par Hubble

Jusqu’ici, tout va bien pour la comète ISON. Venue des confins du...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *