La comète Tempel 1 de nouveau survolée par la sonde spatiale Deep Impact/Stardust

Surface de la comète Tempel 1
Localisation du cratère d'impact à la surface de la comète Tempel 1

Retour de la sonde spatiale Deep Impact autour de la comète Tempel 1 qui fut visitée en 2005 pour la mission Stardust-NExT.

Pour la Saint Valentin (heure américaine), la sonde spatiale Deep Impact a retrouvée la comète Tempel 1 qu’elle avait visité en 2005. L’une des particularités de cette mission de 2011 baptisée Stardust-NExT (attendue avec impatience par les astronomes et concepteurs du projet) est le suivi des changements provoqués en surface par un projectile lors du premier survol. Revoir le cratère d’impact et les « dégâts » occasionnés est une superbe opportunité pour les chercheurs de comprendre l’évolution d’une comète de ce type.

Les nouvelles observations, 6 ans plus tard (c’est un petit peu plus qu’une révolution complète de la comète autour du Soleil), montre des changements intéressants dans la morphologie de la comète Tempel 1. Outre les signes d’érosions évidents révélés par les nouveaux clichés, les scientifiques ont traqué, non sans impatience, le cratère d’impact créé artificiellement par le projectile de 375 kilogrammes, six ans plus tôt. Après quelques difficultés, à une distance de 178 kilomètres, les images obtenues ont trahi l’existence d’un cratère dont le diamètre est estimé à environ 150 mètres. Vraisemblablement, une colline de 50 mètres d’altitude se tenait là. La collision avec le projectile de fabrication humaine l’a rayé pour ne pas dire, pulvérisé ! Les observations attentives des éjectas, débris et de la transformation du relief de cette région suggère aux astronomes que le noyau de la comète est peu solide. Beaucoup de travail attend les chercheurs qui doivent passer au peigne fin, toutes les données collectées au cours de survol de la Saint Valentin.

Comparaison 2005 et 2011 de la surface de la comète
Comparaison de la surface de la comète en 2005 et 2011

La mission Deep Impact/Stardust-NeXT a parcourue depuis son départ plus de 5,6 milliards de kilomètres ! Encore loin de s’achever, de nouvelles images sont attendues de la surface de la comète qu’elle continue de guetter à des distances variables.

Rappelons que la même sonde spatiale frôlait il y quelques mois (4 novembre 2010) la comète Hartley 2 (ou 103P/Hartley2) dans le cadre de la mission nommée EPOXI.

Source : Stardust-NeXT.

Crédit photo : NASA/JPL/Stardust-NeXT.


Tags from the story
, ,
More from X. Demeersman

L’éclipse filmée depuis la Lune par la sonde Kaguya

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=JvoALRXK0aI[/youtube]
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *